Retards dans plusieurs centres de vote, au début des opérations électorales de dimanche en Haïti

P-au-P, 20 nov. 2016 [AlterPresse] --- Quelques retards, dans la mise en branle des opérations électorales, sont enregistrés, au niveau de plusieurs centres de vote, visités par AlterPresse, au début de la matinée de ce dimanche 20 novembre 2016, dans la zone métropolitaine de la capitale Port-au-Prince.

A l’École nationale Horace Ethéart, sises à l’avenue Poupelard (Port-au-Prince), les opérations de vote, pour ces scrutins (présidentiel et législatifs partiels) ont débuté à 7:00 am locales (12:00 gmt), au lieu de 6:00 locales prévues.

Plus d’une trentaine d’électrices et d’électeurs se sont mis en file, attendant le moment d’avoir accès à leurs Bureaux de vote (Bv). Frustrés, certains d’entre eux se plaignent du retard enregistré, arguant que tous les préparatifs auraient dû avoir lieu pour favoriser le démarrage à temps de la journée de vote.

Des agents de la Police nationale d’Haïti (Pnh) assurent la sécurité au centre de vote de l’École nationale Horace Ethéart.

Très peu de gens sont remarqués dans les rues avoisinantes de l’avenue Poupelard,
où des agents de la Brigade de lutte contre le trafic de stupéfiants
(Blts) effectuent des patrouilles régulières.

Au centre sportif « Dadadou », sis à Delmas 3, les Membres des bureaux de vote (Mbv) ont également attendu jusqu’à 7:00 am locales pour entamer le processus du vote.

Jusqu’à 6:40 am, les installations des isoloirs, l’installation des urnes, l’affichage des listes électorales, n’étaient pas encore effectifs au centre sportif « Dadadou ». Le secret des isoloirs est mis en question dans certains bureaux de vote, installés sous des tentes.

Difficile de déterminer quel impact les retards, enregistrés au début de la journée du vote, pourraient avoir sur le niveau de participation des électrices et électeurs, au terme des opérations électorales de ce dimanche 20 novembre 2016.

L’absence de quelques Mbv a été constatée dans plusieurs Bv, en début de matinée.

Cependant, encadrés par des agents de la Pnh, différents Agents de sécurité électorale (Ase) sont disponibles, pour permettre l’accès des électrices et électeurs
aux Bv.

Dans la municipalité de Carrefour (au sud de la capitale), la journée électorale du 20 novembre 2016 a démarré dans le calme.

Le centre de vote, installé à l’école presbytérale de la paroisse (catholique romaine) du Mont-Carmel (Bizoton 53) a ouvert ses portes vers 6:35 am (11:35 gmt). Ce centre comprend 28 bureaux de vote, dont les membres étaient présents, dès le début de la matinée.

Les mandataires de partis politiques ainsi que les observatrices et observateurs (nationaux et internationaux) prêtent une grande attention au déroulement du vote.

Aux premières heures de la journée de vote du dimanche 20 novembre 2016, aucun acte d’intimidation (ni de pression) n’est signalé, dans les différents centres de vote, répartis à travers le territoire national. .

Malgré des files d’attente, en plusieurs endroits, le vote tend à se dérouler rapidement, sans difficultés majeures.

N’exprimant aucun signe d’impatience, la plupart des électrices et électeurs, interrogés par AlterPresse, ressortent des bureaux de vote avec satisfaction.

En revanche, d’autres expriment leur mécontentement, du fait d’être redirigés, sans
explications, vers d’autres centres de vote (comme à l’école communale de Carrefour,
à Diquini 63), malgré les messages de confirmation obtenue du centre
d’appels, mis en place par le Conseil électoral provisoire (Cep) et leur ayant indiqué un autre centre de vote, où ils avaient l’habitude de porter leurs choix auparavant.

Plusieurs soulignent avoir retrouvé leurs noms sur la liste d’émargement du centre de vote de l’école communale de Carrefour (à Diquini 63).

A l’école communale de Carrefour (à Diquini 63), des Membres de bureaux de vote (Mbv) s’activent à enlever les bandes adhésives de quelques isoloirs, afin de rendre le centre de vote complètement opérationnel.

Dans les rues de Carrefour, la circulation est fluide. Beaucoup de personnes invitent d’autres gens, qu’ils croisent, à aller voter. [am jd emb rc apr 20/11/2016 8:30]