Adoption d’une stratégie de développement durable des Petits États Insulaires

P-au-P., 14 janv. 05 [AlterPresse] --- La réunion des Petits Etats Insulaires en Développement (PEID) a pris fin ce 14 janvier à Port Louis, Maurice, après 4 jours de travaux qui ont abouti à l’adoption d’une « stratégie pour le développement durable des PIED ».

Suivant des données fournies à AlterPresse par les instances autorisées, cette stratégie prévoit une série de mesures à adopter, à l’échelle nationale, régionale et internationale « pour appuyer le développement durable dans les PEID en tenant compte des aspects économiques, sociaux et environnementaux ».

Les mesures préconisées portent notamment sur les changements climatiques et l’élévation du niveau de la mer, les catastrophes naturelles et environnementales, la gestion des déchets, la gestion et la protection des ressources côtières et marines, les ressources en eau douce, les ressources foncières et les ressources énergétiques, le
renforcement des capacités et l’éducation en vue du développement durable.

Les récents tsunamis en Asie qui ont fait environ 150.000 morts ont retenu l’attention des participants, dont une quinzaine de chefs d’Etat et de gouvernement et un grand nombre de ministres, de représentants de gouvernements et d’institutions des Nations Unies et de représentants des secteurs sociaux.

Les délégués présents ont reconnu que les conséquences tragiques dans l’Océan Indien du séisme et du raz-de-marée, ainsi que la saison des ouragans dans les Caraïbes et le Pacifique montrent « la nécessité de mettre au point et de renforcer la prévention efficace des risques de catastrophe, les système d’alerte rapide, les secours d’urgence et les capacités de redressement et de reconstruction ».

Il s’agit de renforcer la capacité de résistance dans les PEID, « notamment par le biais du développement et du transfert technologique, la création de capacités nationales et de développement des ressources humaines ».

Prenant la parole le 13 janvier à la réunion des PEID le Secrétaire général des Nations Unies, Kofi Annan, avait promis que l’ONU veillera à ce que les préoccupations des PEID demeurent en haut de la liste des priorités de la communauté internationale. [gp apr 14/01/2005 21:45]