Español English French Kwéyol

Haïti-Matthew/Education : Plus de 4 mille enseignants dans une situation inquiétante, alerte l’Unnoh

P-au-P, 07 nov. 2016 [AlterPresse] --- Plus de 4 mille enseignantes et enseignants sinistrés sont dans une situation inquiétante dans le grand Sud, affecté par l’ouragan Matthew, déplore l’Union nationale des normaliennes et normaliens haïtiens (Unnoh), dans une note en date du 6 novembre 2016, transmise à AlterPresse.

Ils sont dépourvus de logement, de nourriture, d’habits ainsi que de leurs documents de travail, signale l’Unnoh.

Plusieurs enseignantes et enseignants, notamment de la Grande Anse (une partie du Sud-Ouest) ont présenté leurs cahiers de revendications, lors d’une tournée de solidarité, réalisée par l’Unnoh, durant le week-end du 29 au 31 octobre 2016.

Parmi leurs revendications, figurent le paiement de tous les arriérés de traitements ainsi qu’une subvention spéciale, à accorder à toutes les enseignantes et tous les enseignants, qui se trouvent dans les zones frappées par l’ouragan Matthew.

Les millions de gourdes de taxes, mensuellement prélevées sur les traitements des enseignantes et enseignants, dans le cadre du Fonds d’urgence (Fdu), pourraient faciliter l’octroi d’une telle subvention, estime l’Unnoh.

Ces enseignantes et enseignants déclarent rejeter l’approche d’une « réouverture graduelle des classes », prônée par les responsables du Ministère de l’éducation et de la formation professionnelle (Menfp).

Cette approche favoriserait la rentrée de petits groupes d’élèves, issus de familles aisées, au détriment des élèves en provenance de familles démunies, selon ces derniers.

Ils optent en faveur d’une réouverture, simultanée, de toutes les écoles, en vue de permettre à tous les élèves de bénéficier du même nombre de jour de classes, pendant l’année académique scolaire 2016 - 2017.

Ces enseignantes et enseignants exhortent les gouvernants actuels à accompagner tous les protagonistes dans le système éducatif, dans l’objectif d’encourager, plutôt, une réouverture équitable des classes, dans les zones affectées par le passage de l’ouragan Matthew sur Haïti, les lundi 3 et mardi 4 octobre 2016.

Ce lundi 7 novembre 2016, les conséquences des inondations du weekend écoulé (dans la nuit du 5 au 6 novembre 2016) ont perturbé la réouverture des classes, initialement annoncée par le Menfp, dans le département de la Grande Anse, notamment à Jérémie, où seulement de rares écoles ont pu rouvrir, avec des effectifs réduits. [jd emb rc apr 07/11/2016 13:20]