Dépêches

Haïti-Matthew/Elections : Les États-Unis décident, à présent, d’apporter leur soutien financier


vendredi 4 novembre 2016

P-au-P, 03 nov. 2016 [AlterPresse] --- Les États-Unis d’Amérique projettent d’octroyer un soutien financier au Bureau des Nations unies pour les services d’appui aux projets (Unops), afin d’appuyer un processus électoral « opportun » et « transparent », moins d’un mois après le passage de l’ouragan Matthew dans le pays.

« La dévastation générale, provoquée par le passage de l’ouragan, a entraîné un besoin inattendu, urgent et considérable, de réhabiliter les centres de vote et les routes affectées en Haïti, notamment dans les départements du Sud, de la Grand ’Anse et des Nippes », estime le gouvernement américain, dans un communiqué daté du 31 octobre 2016.

Il exhorte tous les protagonistes à participer, pleinement et pacifiquement, au processus démocratique.

Il réitère également son support à l’achèvement d’élections honnêtes, transparentes et pacifiques, comme programmées pour les 20 novembre 2016 et 29 janvier 2017.

Auparavant, l’ambassadeur américain en Haïti, Peter Mulrean, avait justifié la décision américaine de ne pas accorder de financement, en faveur de l’organisation des prochaines élections dans le pays.

« Nous avons le droit de ne pas soutenir ce avec quoi on n’est pas d’accord », avait déclaré le diplomate, suite à la décision du Conseil électoral provisoire (Cep) de reprendre la présidentielle controversée de 2015.

Peter Mulrean avait exprimé la déception de l’administration politique à Washington, qui avait financé, en partie, les élections de 2015.

Avec une contribution de 33 millions de dollars américains (US $ 1.00 = 67.00 gourdes ; 1 euro = 78.00 gourdes ; 1 peso dominicain = 1.50 gourde aujourd’hui), les États-Unis d’Amérique ont assumé indirectement plus de la moitié du coût des élections législatives et de la présidentielle de l’année 2015.

La plus grande partie de ces fonds avait été octroyée à des organismes américains, œuvrant en Haïti.

Alors que le doute plane sur la tenue des élections du 20 novembre 2016, la présidence rassure que les centres de vote, saccagés ou détruits, seront prêts, huit jours avant les scrutins. [jep emb gp apr 03/11/2016 12:50]