Español English French Kwéyol

Haïti-Matthew : Appel au calme, après la mort d’un adolescent, lors d’une distribution d’aide aux Cayes

P-au-P, 03 nov. 2016 [AlterPresse] --- Le Ministère de l’intérieur et des collectivités territoriales (Mict) déplore le décès, par balle, d’un adolescent et les blessés, enregistrés le mardi 1er novembre 2016, dans la ville des Cayes (département du Sud), lors d’une distribution d’aide.

Le Mict se dit préoccupé par la situation qui a prévalu aux Cayes, émaillée de scènes de protestations violentes, de saccages de biens publics et privés, ainsi que d’atteintes graves à l’ordre public, dans une note en date du 1er novembre 2016, transmise à AlterPresse.

Suite à ces incidents, qu’il qualifie de malheureux, le Mict appelle la population au dialogue et au calme, en vue d’un accompagnement efficace de l’État.

Il condamne, avec la plus grande fermeté, les entraves et pressions, subies par des maires et le délégué départemental du Sud, qui sont les représentants directs de l’État, ainsi que des « attaques préméditées » contre leurs personnes et leurs biens.

« Ces actes, dont se sont rendus coupables quelques membres de la population, desquels certains portaient des cagoules et étaient armés de bâtons et de machettes, sont réputés intolérables », dénonce la note.

Le Ministère de l’intérieur et des collectivités territoriales indique que les instances étatiques concernées ont été saisies et instruites sans délai, afin d’assumer leurs responsabilités dans cette situation, qui a soulevé la colère au sein de la population de la 3e ville du pays.

Il rappelle le caractère difficile de la conjoncture actuelle, notamment à la suite du passage de l’ouragan Matthew ayant affecté sévèrement les Cayes et diverses communes du Grand Sud, de l’Ouest, de l’Artibonite et du Nord-Ouest.

Le titulaire du Ministère de la justice et de la sécurité publique (Mjsp), Camille Junior Édouard, condamne également, avec la plus grande fermeté, tous les actes qui sont, dit-il, de nature à porter atteinte à la quiétude et à l’ordre public.

L’Inspection générale de la Police nationale d’Haïti (IgPnh) est déjà saisie du dossier, et une délégation se rend aux Cayes aux fins d’enquêter, d’évaluer et de prendre les mesures à adopter pour rétablir l’ordre et renforcer la sécurité, fait-il savoir.

Le mardi 25 octobre 2016, une jeune fille, d’environ 18 ans, est décédée et cinq (5) autres personnes ont été blessées, dont l’une grièvement, dans la commune de Dame-Marie (département de la Grande Anse, une partie du Sud-Ouest d’Haïti), lors d’une distribution d’aide. [bd emb gp apr 03/11/2016 11:16]