Presse : Les journalistes Widlore Mérancourt et Luckson Saint-Vil, lauréats du prix du jeune journaliste en Haïti

P-au-P, 23 sept. 2016 [AlterPresse] --- Les journalistes Widlore Mérancourt (catégorie presse écrite) et Luckson Saint-Vil (catégorie presse radiophonique) sont les deux lauréats du « Prix du jeune journaliste en Haïti », deuxième édition 2016.

Ce prix a été décerné le jeudi 22 septembre 2016 à Mérancourt pour son article intitulé « Association des paysans de Vallue : un modèle de solidarité à valoriser » et à Saint-Vil pour son reportage intitulé « Konbit Solèy Leve », un modèle de solidarité à Cité Soleil.

« C’est une joie et une fierté d’avoir été distingué parmi tous les journalistes qui ont participé à ce concours », se réjouit le blogueur Mérancourt, joint au téléphone par AlterPresse.

Son travail a été effectué sur l’association des paysans de Vallue, situé dans les hauteurs de Petit-Goave. Cette association existe depuis 1987 et fait un travail d’éducation et de transformation en profondeur, fait-il savoir.

« A partir de ce projet, les paysans de la zone finissent par vivre une vie décente. Ce modèle implanté dans la localité attire même des chercheurs venus d’horizons divers », indique le récipiendaire du prix.

Journaliste, rédacteur en chef de la salle des nouvelles de la Radio Télé Caramel (Les Cayes, Haiti) et présentateur d’émissions de débat télévisé (Agora, Grand Débat, Haiti Elections 2015 et 2016, Etat et Société...), Widlore Mérancourt est né le 26 janvier 1992 à Jérémie (sud).

Il fait partie de l’équipe du blogue Ayibopost.com ainsi que de la plateforme Mondoblog de Radio France internationale (Rfi). Il a également participé en 2015 au Forum Mondial sur la Langue française à Liège en Belgique.

Bien que ce prix soit personnel, « c’est toute une génération qui a été récompensée, soutient, pour sa part, Luckson Saint-Vil, qui, à travers son article, a voulu présenter un autre aspect de la communauté de Cité soleil (secteur nord) que celui des violences armées.

La solidarité représente, dit-il, un aspect positif de cette communauté.

Konbit Soleil leve, c’est un mouvement social qui travaille dans la commune depuis tantôt 5 ans, dans plusieurs domaines, notamment l’éducation, la santé et l’assainissement. Il y a eu un élan de solidarité entre plusieurs jeunes de cette commune pour la propreté de leurs zones, explique Saint-Vil.

Journaliste et étudiant en sciences de la communication et des relations publiques à l’Université épiscopale d’Haïti (Uneph), il a aussi étudié les sciences informatiques et le journalisme.

Il a aussi fait quelques expériences radiophoniques avant de rejoindre comme journaliste reporter et présentateur, la radio de la Mission des Nations Unies pour la stabilisation en Haiti, Minustah f.m.

Lancé en mars 2015, ce prix est destiné aux jeunes journalistes, de 20 à 35 ans, résidant en Haïti et qui ont déjà produit des travaux journalistiques.

Il a pour but de découvrir et d’encourager des jeunes talents s’exprimant en Français, tant à l’écrit qu’à l’oral.

Le Jury, présidé cette année par Frantz Duval, rédacteur en chef du « Nouvelliste » et Directeur de la « Radio Magik 9 », réuni à Port-au-Prince le 29 juillet 2016, était composé de représentants des partenaires institutionnels et des médias.

Le jury a motivé son choix en évoquant pour chacun des lauréats respectifs : « une production claire et concise, bien écrite, respectant les critères établis par le jury et les règles de base du journalisme » ; « une production de bonne qualité auditive, respectant les techniques de journalisme radiophonique ».

Les deuxième et troisième prix ont été octroyés respectivement à Raoul Junior Lorfils et Péguy Flore Pierre C. dans la catégorie « presse écrite » et à Sheilla Angelique Louis Joseph et Jean-Allens Macajoux dans la catégorie « presse radiophonique ».

Une mention spéciale a été décernée à Obed Lamy, Milo Mifort, Websder Corneille et Kensley Marcel. [jep emb gp apr 26/09/2016 15 :22]