Haïti : La Pnh annonce la finalisation d’un plan de sécurité pour les élections

P-au-P, 14 sept. 2016 [AlterPresse] --- Un plan de sécurité est en train d’être finalisé pour les élections du 9 octobre 2016, indique l’inspecteur général de la Police nationale d’Haïti (Pnh), Jean Saint-Fleur, lors d’une conférence de presse du Conseil électoral provisoire (Cep), le mardi 14 septembre 2016, et à laquelle a assisté AlterPresse.

Ce plan sera finalisé, au fur et à mesure qu’on s’approche des élections, déclare Saint-Fleur qui affirme, toutefois, que la Pnh est prête à sécuriser tout le territoire national.

À l’exception des unités du palais national, toutes les autres seront mobilisées et déployées dans le pays, en vue de garantir la sécurité des joutes électorales.

« Nous sommes prêts à sécuriser les élections, la journée du 9 octobre (2016) sera très spéciale et une réussite totale », promet Saint-Fleur.

Afin de créer un environnement sécuritaire, un signal clair sera envoyé à toute personne, qui tenterait de semer le trouble le jour du vote, déclare l’inspecteur général, qui mise sur la rapidité et la capacité des groupes d’interventions de la Pnh.

Des policiers seront déployés pour assurer la sécurité des centres de vote et sillonner les différentes communes, poursuit-il.

« Ce n’est pas seulement la sécurité des centres de votes, qui va être assurée, mais aussi celle des communes. On aura, le jour du vote, un climat serein et un environnement sécuritaire, grâce au déploiement de tous les effectifs de la Pnh ».

Le port d’armes sera interdit le jour du vote.

Des personnes en civil, surprises avec des armes à feu le jour du vote, seront passibles de sanctions et déférées par devant un juge, poursuit-il.

« Notre mission consiste à rassurer les 6 millions d’électrices et électeurs. La Police ne joue pas, elle a une responsabilité qu’elle tient à cœur. Neutralité 0, passivité 0, orienteurs de vote 0 ».

À côté des agents de la Pnh et de la force onusienne, des Agents de sécurité électorale (Ase), une autre composante en matière de sécurité, seront également déployés dans tous les centres de vote, suivant le décret électoral.

Leur rôle consiste à recevoir tous les matériels dans les centres et bureaux de vote, deux à trois jours avant la journée électorale, indique le directeur de sécurité au Cep, Derby Guerrier.

Ces agents, recrutés par le Cep, sont au nombre de 6 mille, dont 2 mille seront basés dans le département de l’Ouest.

Ils seront munis d’un bâton et de gaz lacrymogènes, et auront à alerter la police, en cas de troubles dans les centres de vote.

Des changements ciblés seront effectués, cette semaine, dans certains Bureaux électoraux départementaux (Bed) et Bureaux électoraux communaux (Bec). Ils permettront d’arriver à une machine électorale crédible et d’organiser de bonnes élections le 9 octobre 2016, souligne le directeur exécutif du Cep, Uder Antoine.

Une importante saisie de cargaison d’armes illégales au port de Saint-Marc, évaluée à plus de 150 armes à feu, accompagnées de plusieurs munitions, continue de mettre la puce à l’oreille des électrices et électeurs.

Cette cargaison, en provenance des États Unis d’Amérique, a été interceptée par la police et les autorités haïtiennes, le jeudi 8 septembre 2016, à un mois des élections prévues le 9 octobre 2016. [bd emb gp apr 14/09/2016 11 :00]