Haïti-Élections : Des organisations politiques préoccupées par le processus d’authentification des cartes d’identification nationale

P-au-P, 08 août 2016 [AlterPresse] --- Plusieurs organisations politiques se disent préoccupées par rapport au processus d’authentification des cartes d’identification nationale (Cin), exigé par l’Office national d’identification (Oni), à deux mois de l’organisation des prochaines élections.

Le dirigeant de la Fusion des sociaux-démocrates, Rosemond Pradel, affirme qu’il ne voit pas de quelle manière les autorités vont pouvoir authentifier 5 à 6 millions de Cin, avant l’organisation des élections du 9 octobre prochain.

Pour lui, « c’est une situation qui sera compliquée, c’est un problème assez sérieux que le Conseil électoral provisoire (Cep) et l’Oni doivent prendre à cœur ».

Le Ministre de la justice et de la sécurité publique (Mjsp), Me Camille Edouard Junior a précisé que la mise en œuvre de ce processus par l’Oni n’a aucune motivation politique.

Certains secteurs pensent que l’authentification de tous les électeurs en si peu de temps serait impossible. Pour d’autres, le Cep s’aventure sur une route dangereuse.

Pradel s’inquiète de la disponibilité éventuelle à travers le pays de 2 millions de cartes non attribuées.

L’homme politique exige au Cep de prendre des dispositions pour savoir où se trouvent ces cartes qui sont, selon lui, éparpillées dans la nature.

Ces manquements créent des doutes dans la fiabilité et la crédibilité du processus électoral, dit-il.

Il invite les conseillers électoraux à rencontrer les membres de l’Oni pour se mettre d’accord sur la question de l’authentification des Cin.

Pradel suggère aux membres du Cep d’associer les partis politiques à cette démarche, de manière à dissiper tout doute sur l’utilisation de ces cartes.

Depuis plus d’une semaine, des stations de radios diffusent un spot de l’Oni, qui invite les haïtiens à venir authentifier leurs cartes d’identification.

Ce processus d’authentification des Cin n’est plus de mise, sinon ce serait risqué parce que tout le monde n’aura pas vraiment le temps de le faire, estime le Dr Louis Gérard Gilles, membres du directoire du parti Fanmi Lavalas.

« Au sein du parti Fanmi Lavalas, nous rejetons cette initiative. Nous pensons que c’est très bien, mais pas pour cette élection », affirme Gilles, indiquant qu’il sera impossible d’arriver à authentifier tous les électeurs en deux mois.

« La base de données de l’Oni contient plusieurs problèmes concernant les gens décédés après le 12 janvier 2010 et dont leurs noms y figurent encore ainsi que des falsifications de cartes », relève pour sa part Christian Rousseau, dirigeant du parti Action pour construire une Haïti organisée (Akao).

L’institution électorale précise qu’elle n’est pas concernée par le processus d’authentification de Cin. Elle acceptera le vote de toute personne en possession de sa Cin qu’elle soit authentifiée et validée ou non par l’Oni, confirme Uder Antoine, le directeur exécutif du Cep, au cours de la semaine. [jep emb apr 09/08/2016 11 :30]