Haïti : Le dirigeant paysan Nicolas Pierre-Louis, sceptique sur les travaux de la Commission de vérification électorale

P-au-P, 13 mai 2016 [AlterPresse] --- Le dirigeant paysan Nicolas Pierre-Louis se montre sceptique quant aux résultats des travaux de la Commission de vérification électorale, actuellement, en cours, 6 mois après les élections présidentielles, législatives et locales de l’année dernière, déroulées dans des conditions défavorables au processus démocratique.

Nicolas Pierre-Louis, membre du secrétariat départemental du mouvement patriotique démocratique populaire (Mpdp), est invité à l’émission Ti chèz ba, prévue pour être diffusée les samedi 14 et dimanche 15 mai 2016 sur la station en ligne AlterRadio (samedi : 7:00 am, 3:00 pm ; dimanche : 7:00 am, 1:00 pm, 5:00 pm).

Le responsable politique appelle à la vigilance pour éviter que les travaux de la Commission de vérification ne viennent globalement entériné un processus totalement anti-démocratique.

Il exhorte les autorités à établir la vérité électorale et à faire en sorte que des sanctions soient prises contre les personnes impliquées dans les fraudes, lors des scrutins controversés de 2015.

Il rappelle les dérives enregistrées lors des élections de 2015 au niveau notamment de la commune de la Petite-Rivière de l’Artibonite où des individus possédaient des listes d’émargement chez eux, de faux procès-verbaux et bulletins.

Le dirigeant paysan au niveau du bas Artibonite pointe du doigt plusieurs partis politiques, dont Bouclier et Ayiti an Aksyon (Aaa), deux alliés du Parti haïtien tèt kale de l’ancien président Michel Martelly.

Les élections représentent maintenant un affront et sont transformées en un outil antidémocratique alors qu’elles devraient être un acte de souveraineté nationale, déplore Nicolas.

Dans le fond, pense-t-il, il faudrait changer le système pour arriver à organiser de bonnes élections dans le pays.

Après des revendications exprimées par des secteurs politiques et de droits humains, la commission de vérification électorale a décidé d’analyser 25% des procès-verbaux des élections controversées de 2015 au lieu de 15 % prévus préalablement.

Des manifestations de support et de rejet de la commission de vérification sont annoncées par des protagonistes politiques.

Par ailleurs, certains secteurs sont favorables au départ du président provisoire Jocelerme Privert après le 14 mai alors que d’autres exigent une prorogation. Cette date devait être celle de l’investiture d’un nouveau président élu.

Le président Privert doit s’asseoir avec tous les secteurs pour redéfinir son mandat afin d’avoir une certaine légitimité, estime, pour sa part, Nicolas Pierre-Louis. [emb apr 13/05/2016 16 : 20]


TiChèzBa, édition du 7 mai 2016, invité Rosemond Pradel, secrétaire général de la Fusion des sociaux-démocrates