Dépêches

Haïti-Politique : Le G-8 rejette l’invitation de participer aux consultations de Privert


mardi 12 avril 2016

P-au-P, 12 avril 2016 [AlterPresse] --- Le Groupe des huit candidats à la présidence (G-8) protestataires décline l’invitation de participer aux consultations annoncées par le président provisoire, Jocelerme Privert, avec divers partis politiques, dans un communiqué daté du 11 avril, transmis à AlterPresse.

Le G-8 dit refuser d’y participer « pour ne pas donner corps à la perception de ceux qui voient dans la multiplication de ces rencontres une manœuvre dilatoire ou la tentation d’utiliser la Commission comme un outil de chantage ».

Dans une correspondance en date du 7 avril 2016, le secrétaire général de la présidence, Anthony Barbier a invité le groupe à participer à une rencontre collective en vue de discussions concluantes sur la composition et les termes de référence de la commission indépendante de vérification électorale.

Le G-8 dit ne pas comprendre « les tergiversations pour arriver à la formation de cette commission qui, en principe, aurait dû être constituée longtemps déjà ».

Il a tenu à rappeler les idées qu’il a toujours défendues depuis le 3 novembre 2015 pour le rétablissement de la sincérité du scrutin comme la composition de la commission d’enquête indépendante de vérification électorale.

Il propose que cette commission soit composée de cinq membres désignés, dans la transparence et en présence de la presse, par des secteurs crédibles.

Il cite en exemple le secteur des médias, sous la supervision de l’Association nationale des médias haïtiens (Anmh), le secteur des droits humains, sous les auspices de la Plateforme des organisations haïtiennes des droits humains (Pohdh), les organisations de femmes, sous la direction de la Solidarite des femmes haïtiennes (Sofa).

L’Université, supervisée par le recteur de l’Université d’État d’Haïti et le groupe d’observateurs nationaux des élections, sous le contrôle de la commission épiscopale Justice et paix (Jilap) doivent aussi faire partie de cette commission.

Celle-ci devra s’acquitter de sa mission historique dans un délai n’excédant pas trente jours calendaires, exige le G-8.

Le président provisoire Jocelerme Privert a annoncé des consultations avec les différents partis politiques représentés au parlement, en vue de la mise sur pied de la commission de vérification électorale, lors d’une conférence de presse, le lundi 11 avril 2016.

Une rencontre doit avoir lieu, ce mercredi 13 avril 2016, avec des secteurs concernés pour discuter clairement sur les causes du blocage du processus électoral et sa relance.

Émaillés de fraudes, les résultats des législatives et de la présidentielle de 2015 ont été à la base de mouvements des rues qui ont provoqué une paralysie du processus électoral. [emb gp apr 12/04/2016 12 : 40]