Español English French Kwéyol

Haïti-Elections : La Pohdh demande une prorogation, jusqu’au 8 mars, pour la désignation de son représentant au Cep

P-au-P, 03 mars 2016 [AlterPresse] --- La Plateforme des organisations haïtiennes de défense des droits humains (Pohdh) a sollicité une prolongation pour la soumission du nom de son représentant pour le Conseil électoral provisoire (Cep), dans une correspondance adressée au président Jocelerme Privert, le mercredi 2 mars 2016, dont a pris connaissance l’agence en ligne AlterPresse.

« Certains comportements et agissements, portant atteinte aux principes et valeurs fondamentaux qui sous-tendent le secteur des droits humains, ont été constatés, lors du processus devant amener à la désignation du représentant », explique la Pohdh.

Le nom du représentant du secteur sera communiqué dans un bref délai, soit le 8 mars 2016, promet-elle.

Se disant consciente de l’importance de cette tâche, elle rappelle avoir élaboré un ensemble d’outils, devant faciliter le déroulement du processus de désignation du représentant des droits humains à l’organisme électoral, comme un guide sur les critères de choix du délégué, un formulaire d’identification pour chaque institution membre du secteur et une feuille de route pour le conseiller désigné.

Par ailleurs, une correspondance, notifiant le choix de la représentante, Marie Frantz Joachim, pour siéger au Cep, a été transmise à la présidence, indique un communiqué de Solidarite fanm ayisyèn (Sofa).

Pour conduire ce processus de désignation, une lettre d’invitation a été adressée aux organisations de femmes, les invitant à soumettre des candidatures, suivant les critères de la présidence et ceux établis par ces organisations en janvier 2015.

Un jury, indépendant des organisations de femmes, a été constitué, dans l’objectif de garantir la sérénité et l’objectivité du processus, explique la Sofa.

Ainsi, dans le délai prévu, les candidatures ont-elles été reçues, puis transmises au conseil de jury, lequel a délibéré.

Plusieurs contestations continuent d’être exprimées contre certaines désignations, faites par des secteurs devant faire partie du Cep.

Des tentatives de manipulation, de la part de certains groupes intéressés, pour accéder à l’organisme électoral, sont dénoncées.

Ce qui crée encore un flou dans la formation du nouveau conseil d’administration de l’institution électorale, qui accuse encore du retard.

La relance du processus controversé a été prévue dans l’accord politique du 6 février 2016, conclu entre l’ancien président Joseph Michel Martelly et les présidents des deux chambres du parlement, dont le sénateur Jocelerme Privert, président provisoire depuis son élection au second degré, le dimanche 14 février 2016. [sj emb rc apr 03/03/2016 14:45]