Haïti-Élections : La Moe/Oea salue les dispositions du Cep pour faire suite aux recommandations de la commission d’évaluation électorale

P-au-P, 13 janv. 2016 [AlterPresse] --- La Mission d’observation électorale de l’Organisation des Etats américains (Moe/Oea) en Haïti applaudit les dispositions, annoncées par le Conseil électoral provisoire (Cep), pour adopter une grande partie des recommandations de la commission d’évaluation électorale, dans une note datée du 12 janvier 2016, transmise à l’agence en ligne AlterPresse.

Ces dispositions concernent, note la Moe/Oea, la quantité d’accréditations, à octroyer aux mandataires, dont le nombre serait réduit de 900,000, le 25 octobre 2015, à 38,000, le 24 janvier 2016.

Comme autres mesures, les mandataires devraient uniquement être habilités à voter là où ils sont inscrits comme électeurs.

Des membres des bureaux de vote seront remplacés. Les candidats à la présidence se verront offrir la possibilité de nommer deux représentants pour superviser les travaux au centre de tabulation, mentionne la Moe/Oea.

La formation du personnel électoral devrait être améliorée, la liste des organismes d’observation ainsi que les critères d’accréditation publiés avant le jour de l’élection, poursuit-elle.

La Moe-Oea réitère la nécessité de traiter ces questions et d’autres, afin de prévenir la répétition des irrégularités observées lors des élections des 9 août et 25 octobre 2015.

La Moe/Oea exhorte le Cep à adopter les mesures nécessaires, dans les meilleurs délais, tout en appelant les deux candidats finalistes à participer activement à l’élection du 24 janvier 2016, en vue de respecter la volonté des électrices et électeurs qui ont voté, pour eux, le 25 octobre 2015.

Seul le candidat du Parti haïtien tèt kale (Phtk) au pouvoir, Jovenel Moïse entreprend une campagne électorale unique depuis novembre 2015.

Jude Célestin, de la Ligue alternative pour le progrès et l’émancipation haïtienne (Lapeh), maintient à date - 13 janvier 2016 - son refus de participer à des élections avec l’actuel Cep décrié

La Moe-Oea déclare encourager l’ensemble des protagonistes politiques à œuvrer de concert pour le développement politique, social et économique d’Haïti.

Elle se dit convaincue que l’achèvement d’un processus électoral réussi est la responsabilité du Cep, du gouvernement, mais également celle des candidats, des partis politiques, ainsi que des citoyennes et citoyens.

Après plusieurs tergiversations, les membres du Cep affirment, maintenant, être résolus à respecter, à la lettre, toutes les recommandations de la commission d’évaluation électorale indépendante, en vue d’aboutir au remplacement de Michel Martelly le 7 février 2016.

Apres avoir révélé des irrégularités graves, assimilées à de la fraude massive, la commission, en charge d’évaluer la présidentielle du 25 octobre 2015, a exigé des changements au sein de la machine électorale et un dialogue entre les divers acteurs impliqués dans la crise.

Entre-temps, la Fédération protestante d’Haïti (Fph) se porte médiatrice pour faciliter des pourparlers entre les protagonistes politiques, en vue d’une solution à la crise électorale issue des élections du 25 octobre 2015.

Plusieurs secteurs politiques et sociaux continuent d’exiger l’annulation des dernières élections jugées frauduleuses. [bd emb rc apr 13/01/2016 12:30]