Haïti-R.D. : Augmentation des cas de violations des droits des ressortissants haïtiens à la frontière Ouanaminthe/Dajabón

Correspondance Jéthro-Claudel Pierre Jeanty

Ouanaminthe, 30 déc. 2015 [AlterPresse] --- Ils sont des centaines de travailleurs saisonniers haïtiens à laisser au quotidien la République Dominicaine, pour entrer, en Haïti ,par la frontière de Ouanaminthe (côté haïtien) depuis le 15 décembre 2015, observe l’agence en ligne AlterPresse.

Même après avoir laissé le territoire voisin, ces migrantes et migrants sont encore exposés à des abus et des actes de violations de leurs droits dans la partie haïtienne à Ouanaminthe.

Des malfrats haïtiens et dominicains, opérant des deux côtés de la frontière Ouanaminthe /Dajabón (côté dominicain), utilisent toutes sortes de manœuvres pour s’emparer des effets des migrants ou leur soutirer de l’argent.

Certains font semblant d’être des chauffeurs de taxis-motos.

D’autres prennent place comme passagers, ou encore se font passer pour des cambistes, dans le but de pouvoir escroquer les migrantes et migrants.

« Ces actions sont commises au vu et au su de tous », regrette le vice-coordonnateur de la section migration du Service jésuite aux migrants/Solidarite fwontalye (Sjm/Sfw), Jacques Jean-Charles.

Sjm/Sfw dénonce l’implication des militaires dominicains, des policiers et des agents de l’immigration ainsi que d’agents haïtiens de l’Unité départementale de maintien d’ordre (Udmo) dans ces actes d’escroquerie.

« Ils créent un blocus au niveau de la ligne frontalière, afin de faciliter la tâche aux malfrats, et effectuent des contrôles ciblés et avec violence sur les travailleurs saisonniers haïtiens qui sont de retour dans leur pays », condamne la section migration du Sjm/Sfw, une institution qui effectue quotidiennement des activités d’observation à la frontière Ouanaminthe-Dajabón.

Un des responsables du Sjm/Sfw affirme avoir été personnellement victime des agissements d’un agent de l’Udmo, parce qu’il a voulu seulement que le contrôle d’un ressortissant haïtien soit effectué dans le respect des droits humains. [jcpj emb rc apr 30/12/2015 12:10]