Español English French Kwéyol

Haïti-Elections : Accueil timide à Jovenel Moïse du Phtk à Fonds-Verrettes

Correspondance Ethzard Cassagnol

Fonds-Verrettes, 08 déc. 2015 [AlterPresse] --- Environ 200 personnes ont accueilli le candidat à la présidence pour le Parti haïtien tèt kale (Phtk) Jovenel Moïse dans la commune de Fonds-Verrettes (département de l’Ouest), le vendredi 04 décembre 2015.

A bord d’un hélicoptère, Moïse, accompagné d’autres personnalités a atterri au sommet de « Haute morne », une localité proche du bourg de Fonds-Verrettes, aux environs de 11 : 00 heures locales.

Très peu de gens sont venus prendre part à la rencontre publique du candidat avec les habitants de Fonds-Verrettes.

Le retard mis pour mobiliser la population de Fonds-Verrettes à venir supporter le candidat à la présidence serait à l’origine de la présence d’un nombre réduit de personnes à cette rencontre, tente de justifier Jean Renold Joseph, candidat au Conseil d’administration de la section communale (Casec) de la quatrième section de Fonds-Verrettes.

Soulignant la nécessité d’adresser la question de l’agriculture, Jovenel Moise annonce qu’il va travailler pour améliorer la qualité des fertilisants et donner des engrais aux agriculteurs.

Il en a profité pour préconiser une relocalisation de la ville de Fonds-Verrettes afin d’éviter des pertes en vies humaines lors d’éventuelles inondations.

L’effectif de la population de Fonds-Verrettes est estimé à 62, 000 habitants, selon un décompte daté d’avril 2015.

Le candidat du Phtk est arrivé en tête dans les résultats définitifs controversés du premier tour de la présidentielle du 25 octobre 2015, selon le Conseil électoral provisoire (Cep). Il doit affronter en second tour son rival, Jude Célestin, de la Ligue alternative pour le progrès et l’émancipation haïtienne (Lapeh), placé en deuxième position.

Depuis la publication de ces résultats, Celestin s’est rangé du côté d’autres candidats à la présidence pour exiger le respect du vote populaire.

Des mobilisations anti-gouvernementales se poursuivent dans les rues de Port-au-Prince pour exiger l’annulation des résultats, le départ des membres du Conseil électoral provisoire (Cep) et du président Joseph Michel Martelly.

Après l’annulation de la journée de grève d’avertissement du lundi 7 décembre 2015, l’opposition est en concertation pour déterminer une nouvelle date, indique à AlterPresse Serge Jean-Louis de la table de mobilisation de l’opposition démocratique du Groupe des huit (G8) candidats contestataires des résultats définitifs de la présidentielle.[ec emb gp apr 08/12/2015 11 : 00]