Español English French Kwéyol

Haïti-Elections : Le Cep publie les résultats définitifs de la présidentielle, en dépit des fraudes massives relevées en faveur de Jovenel Moïse

P-au-P, 24 nov. 2015 [AlterPresse] --- En dépit des fraudes massives, relevées par le parti politique Fanmi Lavalas en faveur du candidat à la présidence, Jovenel Moïse, le Conseil électoral provisoire (Cep) a publié, ce mardi 24 novembre 2015, les résultats définitifs de la présidentielle du 25 octobre 2015, observe l’agence en ligne AlterPresse.

Jovenel Moïse, qui arrive toujours en tête avec 508,761 votes, soit 32.76 %, et Jude Célestin qui occupe encore la deuxième place avec 392, 782 votes, soit 25.29 %, devraient participer au deuxième tour de la présidentielle, prévu pour le dimanche 27 décembre 2015.

Les résultats préliminaires de la présidentielle avaient placé Jovenel Moïse avec 511,992 votes, soit 32.81% des électeurs, tandis que Célestin avait obtenu 394,390, soit 25.27%.

Depuis plusieurs semaines, la poursuite des manifestations - pour exiger du Conseil électoral provisoire (Cep) une évaluation indépendante des résultats préliminaires de la présidentielle du 25 octobre 2015 - crée une situation de violences et de panique dans plusieurs zones de l’aire métropolitaine de la capitale Port-au-Prince.

Une opération de vérification de procès-verbaux, menée au Centre de tabulation des votes (Ctv), les samedi 21 et dimanche 22 novembre 2015, par la candidate à la présidence du parti Fanmi Lavalas, Maryse Narcisse, a permis de confirmer des fraudes massives, lors du premier tour de la présidentielle du 25 octobre 2015, en faveur de Jovenel Moïse.

Suite à ce constat, le Bureau du contentieux électoral national (Bcen) a ordonné au Ctv de retirer une cinquantaine de procès-verbaux, présentant des irrégularités.

Le Bcen a, par contre, rejeté la demande de Fanmi Lavalas d’exclure du processus le candidat à la présidence du Parti haïtien tèt kale (Phtk) au pouvoir, Jovenel Moïse.

Pour sa part, au cours d’une conférence de presse, le 23 novembre 2015, le candidat officiel a tenté de temporiser. Il a lancé un appel au calme.

Selon lui, les irrégularités, dont il est question, affectent tous les partis, dont le sien. [emb rc apr 24/11/2015 13:00]