Dépêches

Haïti-Élections : Manifestation contre le candidat officiel Jovenel Moïse à New-York


dimanche 22 novembre 2015

P-au-P., 21 nov. 2015 [AlterPresse] --- Plusieurs dizaines d’Haïtiens ont manifesté, samedi soir 21 novembre 2015, devant Manor Palace, où Jovenel Moïse, candidat à la présidence d’Haïti du Parti haïtien tèt kale (Phtk) au pouvoir, participait à une activité, apprend AlterPresse.

Moïse est arrivé, le vendredi 20 novembre 2015, à New-York, suite à une série de visites dans des régions du pays, où il « continue de dialoguer avec toutes les couches de la population », annonce-t-il sur sa page Facebook.

« Les hommes de la banane ont échoué », ont scandé les manifestants de New-York, faisant allusion au slogan de campagne de Jovenel Moise, agro-entrepreneur, qui se fait appeler Nèg bannann nan (l’homme de la banane).

Les protestataires ont brandi des pancartes et scandé des slogans hostiles au président du Conseil électoral provisoire (Cep), Pierre-Louis Opont, au président de la république, Michel Martelly, et au premier ministre Evans Paul.

Suite à sa rencontre avec des membres de la communauté haïtienne à Manor Palace, Jovenel Moïse a salué, sur son compte Twitter, le « support » reçu de la part de ses « confrères » de New-York.

Depuis plus deux semaines, des manifestations se poursuivent, principalement à Port-au-Prince, pour contraindre le Cep à évaluer les résultats de la présidentielle du 25 octobre 2015, considérés comme frauduleux par plusieurs partis politiques et des organisations nationales d’observation.

La mobilisation est orchestrée par 8 candidats à la présidence, dont Jude Celestin, placé en deuxième position dans les résultats préliminaires publiés par le Cep.

La manifestation de l’opposition du vendredi 20 novembre 2015 a été attaquée à coups de pierres et bouteilles, au niveau de Delmas 95 (périphérie est), par des individus non identifiés. Un véhicule a été incendié et un manifestant a trouvé la mort.

La police a violemment dispersé la manifestation du mercredi 18 novembre 2015, devant le Cep à Pétionville (périphérie est), au cours de laquelle deux candidats à la présidence, Jean Charles Moïse et Steven Benoit, sénateur en fonction, ont été blessés par des balles en caoutchouc.

Les candidats annoncent la poursuite de la mobilisation pour forcer le Cep à former une commission indépendante devant évaluer les résultats de présidentielle du 25 octobre 2015.

Un sondage à la sortie des urnes de l’Institut brésilien Igarapé, rendu public cette semaine, montre que les résultats préliminaires officiels de la présidentielle pourraient ne pas refléter la volonté des électeurs.

L’enquête, basée sur des entretiens avec plus de 1,800 électeurs de 135 centres de vote, dans l’ensemble des dix départements d’Haïti, révèle que Jovenel Moïse aurait recu les votes de 6.3% des répondants de l’enquête, contrairement aux 32% qui lui sont attribués dans les résultats préliminaires. [gp apr 21/11/2015 22:10]