Español English French Kwéyol

Haïti-France-Attentats : Une cérémonie d’hommage à Port-au-Prince en mémoire des victimes des attentats à Paris

P-au-P, 16 nov. 2015 [AlterPresse] --- Une cérémonie d’hommage en mémoire des victimes des attentats de Paris a été organisée, ce lundi 16 novembre 2015, au Manoir des Lauriers (Bourdon), résidence de l’ambassadeur de France en Haïti.

Ces attentats, perpétrés dans la soirée du vendredi 13 novembre 2015, ont fait 129 morts et plus de 350 blessés.

Réalisée dans une atmosphère empreinte d’émotion, cette cérémonie d’hommage, à laquelle a assisté l’agence en ligne AlterPresse, a été l’occasion pour l’ambassadrice de France en Haïti, Elizabeth Béton-Délègue, de souligner l’horreur de ces attentats orchestrés par des « terroristes déterminés », dont le seul objectif était « d’abattre le plus grand nombre de victimes possible ».

« Le massacre des innocents a été perpétré de façon planifiée en divers lieux de la capitale et en particulier dans la salle de spectacle le Bataclan où 1, 500 spectateurs, dont des jeunes pour la plupart, sont venus écouter un concert de rock. Ils sont devenus des otages de kamikazes qui ont semé la mort jusque dans leur propre mort », déplore-t-elle.

Lors de cette cérémonie, les participants portaient des vêtements sombres et tenaient à la main une rose rouge en mémoire des personnes violemment assassinées.

« Des Français ont fait le déplacement pour exprimer leurs compassions et émotions à ces familles dont la vie a basculé en quelques instants. (…) Ces vies, souvent, à peine entamées et fauchées par des armes lourdes maniées par des Français enrôlés sous la bannière de l’État Islamique, qui revendiquent ce crime ignominieux », condamne Elizabeth Béton-Délègue.

Ces attentas viseraient à semer le chaos et la panique, selon elles.

« Le peuple français est sous le choc, mais debout. Aussitôt que la nouvelle de ces attentats est connue, l’immense vague d’émotions et de solidarité s’est levée dans le monde et des messages ont afflué de toutes parts dans le monde et d’ici, en Haïti », indique l’ambassadrice de la France.

En frappant à nouveau la France avec une sauvagerie sans précédent, les assassins ont voulu punir un pays engagé dans la lutte contre le terrorisme, mais aussi attaquer les valeurs fondamentales qui sont à la base de la démocratie, fustige-t-elle.

Ces assassins ont cherché à atteindre le vivre ensemble en visant un restaurant, un concert de rock et un match de football, estime-t-elle.

« C’est l’humanité qui est touchée. Ce sont des gens qui n’avaient rien à voir avec la politique. Entrer dans une salle de spectacle pour commettre ces atrocités prouve que ces gens n’ont pas d’humanité et de cœur », compatit le chef d’Etat haïtien Michel Martelly, présent à cette cérémonie pour exprimer la solidarité du peuple haïtien à la France.

Une haïtienne aurait perdu la vie lors des attentats meurtriers, fait savoir Martelly sans révéler le nom de la victime.

« Nous vivons des moments difficiles, ce qui nous porte à réfléchir sur la sécurité au niveau mondial. Pour atteindre leurs cibles, ces assassins peuvent utiliser, dès fois, votre maison ainsi que d’autres moyens », met-il en garde.

Soulignant la nécessité de mettre sur pied une force de défense, il appelle à la vigilance de tous et de toutes face au « terrorisme ».

Une minute de silence, précédée de la Marseillaise, a été observée par les différentes personnalités présentes à cette cérémonie d’hommage à laquelle a pris part Jovenel Moise, le candidat à la présidence pour le parti haïtien tèt kale (Phtk). [jep emb gp apr 16/11/2015 16 : 20]