A travers Haiti

Haïti-Rapatriements/Droits Humains : Un enfant décède dans un camp à Anse-à-Pitres suite aux mauvaises conditions de vie


mardi 10 novembre 2015

Correspondance Pénia Bonicet

Anse-à-Pitres, 09 novembre 2015 [AlterPresse] --- Un enfant est décédé dans la matinée du samedi 7 novembre 2015, dans le camp dénommé Parc Cadeau à Anse-a-Pitres (frontière commune avec la ville dominicaine de Pedernales), suite aux mauvaises conditions de vie existantes, apprend AlterPresse.

Cet enfant de 10 ans, Djobel Marcelin, a rendu l’âme à la suite d’une diarrhée et une fièvre, alors que son père Daniel Marcelin est hospitalisé dans un centre de santé pour le même problème.

L’inflammation du vagin des fillettes, des infections de la peau chez des adultes et la teigne figurent parmi les maladies courantes contractées par plusieurs rapatriés, logés sur un terrain poussiéreux à Parc Cadeau.

Ces rapatriés vivent sous des tentes, des taudis en bois et en carton pouvant seulement servir à se protéger du soleil.

Des enfants ont attrapé des maladies des yeux et la malaria au Parc Cadeau qui n’est pas le seul à connaitre ce problème sanitaire. La même situation prévaut également à Tête-à-l’Eau où les structures sanitaires sont inexistantes.

L’animateur du Groupe d’appui aux rapatriés et refugiés (Garr) à Anse-à-Pitres, Jean Kellerman Jasmin, appelle les autorités sanitaire à se pencher sur les conditions sanitaires fragiles dans lesquelles vivent les personnes rapatriées dans les camps de la commune d’Anse-à-Pitres.

Marius Jean, un jeune homme âgé de 25 ans, est décédé le 25 octobre, suite à une semaine de fièvre brûlante attrapée dans ces conditions infra-humaines.

Jean vivait dans un taudis, recouvert de paille et fabriqué en carton, installé sur un terrain vague, et il dormait à même le sol. [pb emb gp apr 9/11/2015 15 : 30]