Haïti-Elections : Une mobilisation nationale pour aboutir à un gouvernement de transition, projette l’espace de résistance patriotique

P-au-P, 29 oct. 2015 [AlterPresse] --- L’espace de résistance patriotique prévoit une mobilisation nationale en vue d’aboutir à la mise en place d’un gouvernement de transition, quatre jours après le déroulement des élections législatives, municipales et la présidentielle du dimanche 25 octobre 2015.

C’est la seule solution pouvant permettre de réaliser des élections libres, honnêtes et démocratiques dans le pays, martèle Me André Michel, un des membres de l’espace de résistance patriotique, lors d’une conférence donnée ce jeudi 29 octobre, et à laquelle a assisté l’agence en ligne AlterPresse.

Les accusations, les récriminations et les revendications de plusieurs partis politiques ne font que confirmer les prédictions sur l’impossibilité de réaliser de bonnes élections avec ce Conseil électoral provisoire (Cep) et ce gouvernement, estime Edmonde Supplice Beauzile, présidente du parti politique Fusion des sociaux-démocrates (Fusion).

Mis sur pied le mercredi 30 septembre 2015, l’espace de résistance patriotique n’a cessé d’exiger la liquidation de l’institution électorale et la mise en place d’un gouvernement de transition.

Il a aussi appelé les partis politiques et les candidats à la présidence à s’engager dans un combat pour créer les conditions indispensables à la tenue de bonnes élections dans le pays.

Des cas de bourrages d’urnes, de manière systématique, ont été relevés dans certains bureaux de vote par des organisations nationales d’observation électorale lors de la journée du 25 octobre 2015 qui a eu un taux de participation de l’électorat estimé à 25%.

Critiquant des cas de fraudes dont ils seraient victimes lors des élections du dimanche 25 octobre 2015, plusieurs candidats de partis politiques encouragent les électeurs et électrices à la vigilance en vue du respect de leurs votes.

Des partisans de candidats à la présidence ont même manifesté dans plusieurs régions du pays notamment au Cap haïtien et dans la capitale Port-au-Prince pour dénoncer les fraudes enregistrées lors des élections de dimanche dernier.

Le Cep, qui demande à la population d’éviter de manifester dans les rues pour ne pas enfreindre le décret électoral et être l’objet de sanctions, n’est pas arrivé à empêcher ces débordements avant la publication des résultats préliminaires des scrutins du 25 octobre 2015. [nj emb gp apr 29/10/2015 14 : 40]