Haïti-Elections : 25 octobre 2015, une journée surprise à Ouanaminthe, selon plusieurs secteurs

Correspondance Jéthro-Claudel Pierre Jeanty

Ouanaminthe, 26 Octobre 2015 [AlterPresse] --- La journée électorale du dimanche 25 octobre 2015 à Ouanaminthe, commune du département du Nord-Est, a provoqué la surprise par le niveau de calme dans lequel se sont déroulées les opérations en vue d’élire un président, des parlementaires et des maires.

Des inquiétudes sur de possibles violences ont plané sur le scrutin jusqu’à la fin de la journée à Ouanaminthe. Cependant, peu d’actes de violence, ont été signalés dans les centres de votes du centre-ville et des cinq sections communales (Savane au Lait, Savane Longue, Haut Maribahoux, Acul des Pins et Gens de Nantes).

Des agents des unités spécialisées Brigade d’intervention motorisée (Bim) et Corps d’intervention et de maintien d’ordre (Cimo) ont été déployés en renfort aux agents de la police administrative et Agents de sécurité électorale (Ase) depuis la veille.

En dépit des irrégularités enregistrées dans le processus de vote, certains observateurs et acteurs de la machine électorale ont exprimé leur satisfaction du déroulement de la journée de vote, surtout en ce qui concerne la sécurité.

Comparativement au premier tour des élections législatives du 09 août, la journée du 25 octobre « s’est mieux déroulée », estime Wilton Elva, observateur de la Plate-forme des organisations de défense des droits humains (Pohdh) au centre de vote de l’Ecole nationale mixe.

Il a attiré l’attention sur le fait que beaucoup d’électeurs n’avaient pas l’opportunité de remplir leur devoir civique à cause de la fermeture du centre de votes à 4 heures de l’après midi, comme prévu, malgré le retard de 3 heures enregistré sur la mise en route des opérations dans la majorité des Bureaux de votes (Bv) à cause de l’acheminement tardif des matériels de vote.

Des bulletins destinés à certaines localités ont été acheminées dans d’autres, ce qui a provoqué un tohu-bohu. Des électeurs n’ont pas trouvé leurs Bv et des mandataires de partis politiques ont tenté d’influencer les électeurs jusque dans les isoloirs.

Dans certains centres, les urnes étaient en quantité insuffisante. Pour pallier à ce problème, les responsables ont dû en fabriquer avec du carton.

Satisfaits de la journée électorale, des responsables électoraux et des agents de la police se félicitent pour leurs contributions respectives à cette réussite. Cependant, des électeurs et électrices interrogés par AlterPresse croient qu’il faut attendre la publication des résultats avant de faire la fête. [jcpj gp apr 26/10/2015 12:20]