Español English French Kwéyol

Haïti-Communication : Quels défis aujourd’hui en regard de la consolidation de la démocratie ?

Par Ronald Colbert

Membre du Conseil de Gestion du Groupe Médialternatif

A l’occasion de ses 14 ans d’existence, ce 20 octobre 2015, le Groupe Médialternatif (GM) voudrait proposer au public plusieurs éléments de réflexion sur la communication aujourd’hui.

Promouvoir et défendre le droit à la communication est la quête qu’essaie de mettre en valeur le GM, depuis 2001, à travers un champ très vaste d’activités qui s’adressent à la société globale, tout en essayant de l’influencer à divers niveaux : social, économique, culturel, politique.

Les messages véhiculés dans les actions, conduites par GM, insistent beaucoup sur la promotion des valeurs démocratiques dans une société haïtienne en construction, où le droit à la communication implique toujours une lutte permanente.

Le droit à la communication en Haïti n’est pas encore un acquis dans toutes les sphères de la vie nationale et en divers points du territoire. Il reste encore soumis à de la mauvaise propagande politique et aux velléités dictatoriales des tenants du pouvoir. Beaucoup de messages publics reflètent plutôt la démagogie des uns et des autres, sans aucune articulation avec les vécus et réalités objectives.

Voilà pourquoi, à travers l’audio, l’image, l’écrit, l’ensemble des Technologies de l’information et de la communication (Tic), le GM cherche à promouvoir de nouvelles formes d’expression par la mise en œuvre d’un journalisme de qualité, fortement ancré dans les mouvances sociales.

Il convient d’encourager, à partir des principes déontologiques et des règles du professionnalisme, un journalisme adapté et susceptible de répondre aux demandes démocratiques du XXIe siècle.

Pour Haïti, ces demandes se nomment : droit à l’environnement, un environnement physique salubre, productif et protégeant les ressources intrinsèques nationales, droit à un environnement sécuritaire, droit à des logements décents, parasismiques et anticycloniques, droit à la santé, droit à l’éducation, droit à la reddition de comptes des personnes déléguées dans l’administration publique, droit des femmes, réalités foncières, agraires et paysannes, problématique frontalière avec la République Dominicaine, etc.

Evidemment, les actions en communication évitent de se substituer aux actrices et acteurs sociaux, qui ont leurs rôles à jouer dans cette quête pour l’épanouissement de la démocratie.

Les pièges de la visibilité sont multiples : beaucoup pensent détenir le monopole de vision et de définition d’orientation des choix (économiques, politiques, culturels, sociaux), excluant l’autodétermination, les modèles autocentrés sans refus de partenariat solidaire…

Une information libre, honnête, dépouillée est recueillie, traitée avec la rigueur professionnelle requise (respect des textes d’auteurs, citation de sources periinentes) et diffusée continuellement dans les différentes rubriques d’AlterPresse, et depuis peu, sur AlterRadio, la webradio du Groupe Médialternatif.

Les voix marginalisées – des habitantes et habitants des zones difficiles d’accès et éloignées des centres de décision politiques - ont également droit de cité, sans oublier les institutions, les organisations et associations qui œuvrent sans relâche pour une démocratie plurielle chez nous.

Un des hics du modèle proposé reste confiné à la planification et à la réalisation d’activités génératrices de revenus, sans aucune contrepartie d’instances de pouvoir (qu’il s’agisse d’officines politiques, de consortiums économiques, de regroupements sociaux, de tendances culturelles).

Plus directement, nous voulons aller au-delà des financements venant de l’extérieur. Nous entendons privilégier des efforts d’économie solidaires pour rendre viables et pérennes nos actions de communication.

Une des voies, utilisées jusqu’à présent à Médialternatif, est la mise à disposition d’une unité audiovisuelle, Accès-Médias, qui conçoit et réalise des travaux documentaires sur demande, avec des moyens techniques de haute gamme, reflétant la qualité et la profondeur des thèmes ou sujets abordés.

Une autre voie, proposée par le GM, concerne l’appropriation des Tic, par des sessions de formation spécifiques, disponibles et susceptibles de servir les jeunes, aujourd’hui très friands de technologies.

Médialternatif offre aussi une gamme de services en communication : construction de sites d’information-éducation pour des organisations et associations à travers notre atelier web ; élaboration de programmes de plaidoyer, formation, traductions, etc.

La question du financement demeure, toutefois, un défi parmi tant d’autres.

Au delà de nous-mêmes, nous profitons de ce 14e anniversaire du GM pour inviter à une réflexion plurielle sur « Les défis de la communication aujourd’hui en regard de la consolidation de la démocratie en Haïti ».

Chacune et chacun pourront faire part de leur avis dans les canaux établis par le Groupe Médialternatif, notamment la dernière née AlterRadio.

Le Groupe Médialternatif affirme rester à l’écoute et à l’observation des transformations qui s’opèrent dans la sociéte mondiale et en Haïti, afin de se positionner dans un cheminement, qui soit porteur d’alternatives, d’espoirs et de rayonnements pour la consolidation de la démocratie dans notre société.

Nous demeurons ouverts aux propositions et suggestions, qui nous encourageront à grandir et à assumer notre responsabilité sociale pour un monde de demain différent.