Español English French Kwéyol

Haïti-Elections : Mise en garde du Coddemir aux candidats contre tout financement de la République Dominicaine

P-au-P, 07 octobre 2015 [AlterPresse] --- Le Collectif des organisations pour la défense des droits des migrants et rapatriés (Coddemir) recommande, aux candidats aux élections haïtiennes, de rejeter tout financement de leur campagne, venant de barons de la République Dominicaine, lors d’une conférence de presse, le mercredi 7 octobre 2015, à laquelle a assisté l’agence en ligne AlterPresse.

Le Coddemir demande aux candidats des législatives et à la présidence, entre autres, de ne recevoir aucun financement des secteurs dominicains, qui pourrait mettre la population haïtienne dans une situation de dépendance.

Cette mise en garde est lancée en raison de nombreuses injustices, dont est victime la population haïtienne de la part de Dominicains, déclare le porte-parole du Coddemir, Jean Carmelo Stanley Néré.

Les contrats de construction, pour la majorité des édifices étatiques et d’aménagements routiers, auraient été octroyés, par redevance, à des compagnies dominicaines, déplore le Coddemir, critiquant le silence complice du gouvernement actuel face à de nombreux actes d’assassinat de « nos compatriotes haïtiens » par Dominicains.

Cette pratique de financement des campagnes électorales en Haïti par des Dominicains, qui ne date pas d’hier, empêche l’Etat d’agir, en conséquence, en faveur des victimes, estime le Coddemir.

Dans le passé, d’anciens candidats haïtiens à la présidence auraient cherché la bénédiction des autorités et des hommes d’affaires dominicains en acceptant des financements comme pots de vin.

Joseph Michel Martelly aurait reçu, directement ou indirectement, du sénateur dominicain Félix Bautista, propriétaire de plusieurs entreprises, et proche de l’ancien président dominicain Leonel Fernandez, un total de plus de 2, 5 millions de dollars américains (US $ 1.00 = 53.00 gourdes ; 1 euro = 65.00 gourdes aujourd’hui), révélait, en avril 2012, la journaliste dominicaine Nuria Piera, dans un programme télévisé.

Les transactions auraient commencé depuis la campagne électorale présidentielle de 2010 et se seraient poursuivies après l’élection de Martelly à la présidence.

Le Coddemir exhorte la population à la vigilance pour éviter de subir les conséquences des retombées négatives de cette situation.

Inquiet face au déroulement du processus électoral, le Coddemir appelle le Conseil électoral provisoire (Cep) à assumer ses responsabilités, afin d’assurer que les droits des Haïtiennes et Haïtiens sont respectés à travers les urnes. [sj emb rc apr 07/10/2015 15:40]