Haïti-Élections : Des organisations politiques applaudissent au départ du conseiller électoral Néhémie Joseph

P-au-P, 05 oct. 2015 [AlterPresse] --- 72 heures après la démission du conseiller électoral, Me Néhémie Joseph, plusieurs responsables politiques y voient un « geste patriotique ».

Les responsables de l’Espace de résistance patriotique saluent cette décision et estiment que Néhémie Joseph a répondu à l’appel lancé par les protestataires qui réclamaient la démission des membres du Conseil électoral provisoire (Cep) et l’annulation des élections législatives controversées du 9 août 2015.

« Cette démission démontre que Néhémie Joseph est très attaché aux valeurs démocratiques et dénonce, du coup, les cas de fraudes dont est responsable l’institution électorale, avance le responsable de la plateforme « Jistis », Me André Michel, dans une interview accordée à AlterPresse.

Cette démission servira d’inspiration aux autres membres du Cep pour emboîter le pas, souhaite Michel, annonçant que l’Espace de résistance patriotique, dont il fait partie, est actuellement en concertation avec plusieurs entités politiques en vue de sélectionner les personnalités qui vont composer « le gouvernement de transition ».

Ce « gouvernement » aura, entre autres, « la mission d’organiser des élections générales dans le pays », affirme-t-il.

L’espace de résistance patriotique travaille, à présent, sur « l’agenda, la mission et la durée du gouvernement de transition en vue de doter le pays d’une structure non-partisane, crédible et inspirant confiance aux différentes forces vives du pays », fait-il savoir.

Cette disposition éviterait une « instabilité politique » qui risquerait d’être engendrée par les élections présidentielles du 25 octobre 2015, avance-t-il.

La démission de Néhémie Joseph traduit son engagement à la cause démocratique et son refus d’accepter le « coup d’état électoral cautionné par un secteur de la communauté internationale », selon le parti politique « Ayisyen pou Ayiti ».

Me Néhémie Joseph a remis sa démission au Cep pour manque de confort, indique une lettre en date du 30 septembre 2015.

Le conseiller électoral démissionnaire doit donner des explications claires et convaincantes sur les méthodes de calcul utilisées pour donner victoire, dès le premier tour, aux candidats au sénat Jean Renel Sénatus (sénateur de l’Ouest) et Youri Latortue (sénateur de l’Artibonite), recommande-t-il.

Ces élections législatives, émaillées de diverses fraudes, d’irrégularités et de violences, sont dénoncées par des organisations de défense des droits humains, des partis politiques et divers autres secteurs de la vie nationale.

Pour sauver les acquis démocratiques, le parti « Ayisyen pou Ayiti » exige l’annulation des élections législatives du 9 août, la mise en place d’un gouvernement de transition, la mise sur pied d’un autre Cep inspirant confiance à la population pour organiser des élections générales, honnêtes, crédibles et transparentes. [bd emb gp apr 05/10/2015 16 : 40]