Español English French Kwéyol

Haïti-R.D/Economie : Des secteurs applaudissent la mesure d’importation par voie terrestre de 23 produits dominicains

P-au-P, 21 sept. 2015 [AlterPresse]--- L’Association des économistes haïtiens (Aeh) et le Collectif 4 décembre expriment leur appui à la décision prise par le Ministère de l’économie et des finances (Mef), interdisant l’importation, en provenance du territoire voisin, de 23 produits par voie terrestre.

Cette décision du ministère est bénéfique et même rentable pour l’économie haïtienne, estime l’économiste Eddy Labossière, président de l’Aeh, dans une interview accordée à AlterPresse, ce lundi 21 septembre.

L’Etat aura un contrôle sur les produits, ce qui permettra de générer des fonds, avance-t-il, tout en souhaitant que le gouvernement en fera une bonne gestion pour le développement durable de l’économie haïtienne.

Le gouvernement haïtien a interdit l’importation des 23 produits par voie terrestre sur le territoire haïtien en vue d’un meilleur contrôle de qualité et de mieux assurer la sécurité de la population, indique une note du Mef, en date du 16 septembre 2015.

L’entrée en vigueur de cette décision est prévue pour le jeudi 1er octobre 2015.

Ces 23 produits pourront être importés uniquement par voie maritime ou aérienne, a précisé la note.

L’Etat Haïtien a trop tardé pour prendre cette décision qui représente un moyen de progrès pour le pays tant sur le plan économique que sur le plan sanitaire, fait valoir Labossière. Il craint toutefois une éventuelle montée des prix des produits concernés.

Grâce à cette décision, une opportunité est donnée aux entrepreneurs et à la société civile haïtienne, analyse, pour sa part, le coordonnateur du Collectif 4 décembre, Jean Robert Arguant.

Il souligne combien l’absence de réciprocité entre Haïti et la République dominicaine, dans l’importation des produits, constitue un handicap pour l’économie haïtienne.

« C’est une mesure vraiment intéressante pour toute la Nation. L’Etat aura un très bon contrôle sur les produits importés notamment ceux de mauvaise qualité en provenance de la république voisine », se réjouit Arguant

Cette décision représente un atout pour l’économie haïtienne, ajoute-t-il.

L’interdiction des 23 produits par voie terrestre, en provenance du territoire voisin, est vue, par contre, d’un mauvais œil par les autorités dominicaines qui en espèrent un retrait.

Craignant des retombées négatives de cette disposition sur l’industrie dominicaine, le gouvernement dominicain a même rappelé la semaine dernière son ambassadeur accrédité à Port-au-Prince. [sj emb gp 21/09/2015 15 : 30]