Haïti-Élections : Report de la rencontre du 15 septembre entre le Cep et les candidats à la présidence

P-au-P, 15 sept. 2015 [AlterPresse] --- La rencontre, prévue ce mardi 15 septembre 2015, entre les membres du Conseil électoral provisoire (Cep) et les candidats à la présidence, a été reportée à une date ultérieure.

La rencontre est reportée en raison du fait que les conseillers électoraux n’arrivent pas à s’entendre sur le choix du lieu de discussions, explique à AlterPresse la conseillère électorale Marie Carmel Paul Austin, qui souligne un problème logistique et administratif lié à ce report.

Les nouveaux échanges du 15 septembre, qui devaient faire suite à ceux du vendredi 11 septembre 2015, auraient été l’occasion pour les responsables de partis politiques de faire des requêtes relatives à un éventuel renvoi de la présidentielle pour le 27 décembre 2015.

Le Cep ne pourrait pas répondre à la requête, formulée par des candidates et candidats à la présidence, parce qu’il y a deux échéances à respecter : celle du deuxième lundi du mois de janvier 2016, qui est la rentrée parlementaire, et celle du 7 février 2016, qui représente l’investiture d’un nouveau président constitutionnellement élu.

« Tout nouvel report du calendrier pourrait faire du tort au respect des échéances », avance la conseillère électorale Paul Austin, rappelant combien le calendrier a été conçu avec les responsables des partis politiques avec le choix des dates du 9 août, du 25 octobre et du 27 décembre 2015.

Toutefois, les élections municipales et locales pourraient être fixées au 27 décembre 2015, au lieu du 25 octobre 2015, date initialement annoncée en même temps que le premier tour de la présidentielle.

Par ailleurs, Marie Carmel Paul Austin promet, désormais, la publication des résultats définitifs, du scrutin législatif controversé du 9 août 2015, avant le premier tour de la présidentielle et le second tour des législatives du 25 octobre 2015.

Plus de 100 cas de contestations sont déjà entendus au Bureau du contentieux électoral national (Bcen) en ce qui concerne le scrutin législatif du 9 août 2015.

« Ce sont les contestations qui ralentissent le processus et la proclamation des résultats définitifs. Une fois l’audition de tous les cas de contestations terminée, les résultats seront connus », tente-t-elle de rassurer.

Environ une trentaine de candidates et candidates à la présidence avaient pris part aux échanges du vendredi 11 septembre 2015.

A l’occasion, l’institution électorale se serait engagée à mieux contrôler les bureaux électoraux, à veiller à un meilleur environnement durant les scrutins du 25 octobre 2015.

Le Cep a renouvelé sa détermination à prendre des mesures correctives, en rapport au scrutin du 9 août 2015 qui a été émaillé de violences, de fraudes et d’irrégularités.

L’organisme électoral, de plus en plus mis en question, voire contesté par plusieurs partis politiques, s’engage à délivrer les mandats institutionnels, aux observateurs électoraux, au plus tard quinze jours avant la journée de vote du 25 octobre 2015, soit le 10 octobre 2015. [bd emb rc apr 15/09/2015 12:00]