Haiti : Pour une journée nationale de reboisement le 5 décembre

Communiqué de la Fondation Dominicano-Haitienne

Soumis à AlterPresse le 15 octobre 2004

La situation générale de notre pays se dégrade au delà des turpirudes politique, exprimé par certaines catégories inquiètes de leur avenir ou motivées par un désir « trop ardent de changement » de notre espace physique et notre environnement qui se détériorent à un rythme accéléré. La nature même semble nous demander des comptes.

Hier nous comptions des morts à Fonds Verette et à Mapou. Aujourd’hui c’est la ville héroïque des Gonaïves, c’est Gros Morne, Chansolme, Port-de-Paix, Pilatte et ses environs, qui croupissent sous les eaux polluées et boueuses des torrents jaillis de l’autre de notre terre. Cet état des choses mérite l’attention de tous Hommes et Femmes, Jeunes et Vieux et nous interpelle à nous pencher davantage sur les maux qui rongent ce territoire qui est notre, afin d’y appliquer les remèdes appropriées . Il faut en effet, semer des grains, planter des arbres et replanter sans cesse Â…

Profondement motivé par le désir de contribuer à la régénération d’Haïti, je lance aujourd’hui un appel solenel et solidaire à mes sœurs et frères de la patrie commune pour les inviter à se mettre ensemble, regarder ensemble notre avenir de peuple, et mettre en branle un vaste mouvement de Reboisement National le jour, anniversaire de la découverte d’Haïti, le 5 décembre prochain.

Il reviendra donc à chaque haïtien, de la ville comme de la campagne, des monts comme des vallées les plus reculés jusqu’aux rivages, de s’engager ce jour là dans ce grand combite national afin de communier avec la nature et semer un grain d’espoir dans le cœur de notre Mère, Haïti.

En avant tous ensemble, construisons des dénominateurs communs, Secteur Public et Privé, Jeunesse Estudiantine, Ecoliers, Organisations Populaire, Organisations Politique, Amis d’Haïti en avant tous pour accomplir le 5 décembre 2004, un acte de foi dans l’avenir de notre pays et entamer cette étape positive et constructive pour régénérer Haïti.

Max Antoine II

Conseil de Direction