Haïti-Education : Timide rentrée des classes, surtout dans les écoles publiques

P-au-P, 07 sept. 2015 [AlterPresse] ---- Ce lundi 7 septembre, la rentrée des classes, pour la nouvelle année académique 2015-2016, est plutôt timide, notamment dans les écoles publiques de la zone métropolitaine de la capitale Port-au-Prince, observe l’agence en ligne AlterPresse.

Tôt dans la matinée de ce lundi 7 septembre, plusieurs écolières et écoliers, dont la majorité fréquente des écoles privées, sont remarqués en chemin, vers leurs salles de classes respectives.

Très peu d’élèves d’écoles publiques ont regagné leurs salles de cours.

Au carrefour des routes de l’aéroport international et de la municipalité de Delmas, la circulation reste fluide au niveau du viaduc, nouvellement construit.

Dans une atmosphère sereine, les gens vaquent à leurs activités, comme à l’ordinaire.

A Clercine, Gérald Bataille et Delmas 33, des élèves du préscolaire et de la fondamentale, accompagnés de leurs parents, attendent, dans certaines stations, de prendre des transports publics, qui vont les emmener dans leurs établissements.

Idem à Caradeux et Carrefour Fleuriot (municipalité de Tabarre), toujours au nord-est de la capitale.

Des bouchons commencent à être constatés à divers endroits, surtout sur la route de l’aéroport international, du côté du parc métropolitain de Port-au-Prince.

Des patrouilles policières sont présentes en divers points de la zone métropolitaine de la capitale, pour veiller à la sécurité globale.

Un nombre, plutôt réduit de passagères et passagers, est constaté dans les transports en commun.

Mais, à partir de 7:30 am ( 11:30 gmt), la circulation tend à devenir plus corsée.

A Martisant (sud) et au centre-ville de Port-au-Prince, des élèves d’écoles publiques sont vêtus de l’uniforme unique, exigé, à compter de l’année académique 2015-2016, par le Ministère de l’éducation nationale et de la formation professionnelle (Menfp).

A Martisant, la circulation automobile est très intense. Des autobus de la compagnie publique « Dignité » font la navette, transportant écolières et écoliers.

Par contre, au début de la matinée de ce 7 septembre, les embouteillages sont moindres à Torcelle (à l’est de la capitale), où très peu d’élèves du préscolaire, accompagnés de leurs parents, ont repris le chemin de l’école.

Idem sur la route de Frères.

L’affluence d’élèves, enregistrée habituellement au boulevard 15 octobre (dans la municipalité de Tabarre) n’est pas encore au rendez-vous. [apr 07/09/2015 10:40]