Haïti-Culture : Une fête patronale au rabais à Ouanaminthe pour cette année 2015

Correspondance Jéthro-Claudel Pierre Jeanty

Ouanaminthe, 19 août 2015 [AlterPresse] --- Ouanaminthe (commune du département du Nord-Est) a célébré, cette année 2015, la fête de sa sainte patronne, Notre Dame de l’Assomption, le samedi 15 août 2015, sous le thème Men nan men pou yon lòt Wanament (Main dans la main pour une autre Ouanaminthe), avec peu de visiteurs.

Le thème appelle les filles et fils de Ouanaminthe à s’unir pour favoriser le développement de la commune.

A l’occasion de la Notre Dame, cette année 2015, Ouanaminthe a reçu peu de visiteurs.

La faible participation des ouanaminthaises et ouanaminthais, à la fête patronale de cette année, serait motivée par la précarité économique de la population et par la crainte d’une montée de la violence post-électorale, selon plusieurs témoignages.

« Des individus mal intentionnés sont en train de terroriser la population. Ce qui contraint un grand nombre de personnes à rester chez elles. Ce fait, ajouté à la misère qui ronge la population, constitue l’un des principaux handicaps de la fête patronale de cette année 2015 », déclare à AlterPresse le citoyen Wilma Duvil.

Depuis le lundi 27 juillet 2015, des marchands de nourriture et des opérateurs de jeux de hasard s’étaient installés sur la place Notre Dame, attendant l’arrivée de la grande foule.

« Des marchands m’ont donné de la nourriture qu’ils n’ont pas pu vendre, pour nourrir mes porcs », signale Duvil.

Généralement, depuis la dernière semaine de juillet, des pèlerins, en provenance d’autres villes du pays et de l’étranger, arrivent dans la ville de Ounaminthe et y restent jusqu’au 15 août, qui est le jour officiel de la fête. Certaines fois, des pèlerins pouvaient être remarqués dans la ville jusqu’au 17 août.

La ville de Ouanaminthe, qui commençait à devenir une référence sur la carte des fêtes patronales en Haïti, semble régresser, selon divers observateurs.

De son côté, le sénateur Jean-Baptiste Bien-Aîmé, opposant au régime tèt kale de Michel Martelly, jette la responsabilité de cet « échec sur le gouvernement en place, qui détruit l’économie du pays ».

Pour sa part, l’agent exécutif intérimaire Georges Manfred Rémy n’a pas caché son insatisfaction.

Le conseil exécutif intérimaire ne disposait pas d’assez d’argent pour réaliser une activité de si grande importance, estime-t-il.

Trois des groupes (musicaux) ténors de la musique haïtienne sont venus assurer le plaisir des fêtards durant ce mois d’août 2015.

En 2014, près d’une dizaine d’orchestres étaient venus en renfort aux groupes locaux.

Du manque de planification au manque de transparence, en passant par la faible participation de pèlerins, les handicaps qui ont entaché la fête de cette année 2015 sont nombreux.

Jusqu’à présent, les autorités municipales n’ont fourni aucune information sur les fonds alloués pour la réalisation des festivités, ni sur les dépenses effectuées.

« Même moi, en tant que membre de la structure responsable de la réalisation des activités relatives à la patronale, n’ai aucune idée du montant disponible », révèle une source au sein du comité.

Pour la partie religieuse, l’évêque catholique romain Quesnel Aphonse, accompagné d’une kyrielle de prêtres, a présidé la cérémonie du 15 aout 2015, célébrée à la paroisse Notre-Dame de l’Assomption de Ouanaminthe, en présence de pèlerins et d’autorités locales.

Les agents exécutifs intérimaires Samuel Fidèle, Georges Manfred Rémy et Ilin Jules, le sénateur Jean-Baptiste Bien-Aîmé, le ministre de l’éducation nationale Nesmy Manigat, des candidats au sénat et à la députation, sont, entre autres, les autorités et aspirants dirigeants qui étaient présents dans la paroisse.

La patronale de la Notre-Dame de l’Assomption de Ouanaminthe a été célébrée pour la première fois le 15 août 1758. [jcpj kft gp apr 19/08/2015 9:50]