Reportage - photo : Le " Grand Skah Shah " en France

Paris, 31 oct. 04 [AlterPresse] --- « Le Grand Skah Shah », c’est ainsi que les fans appellent le groupe qui s’est réunifié en novembre 2003 après 15 ans de séparation.

Le samedi 23 octobre 2004, Loubert Chancy, Cubano, Jean-Michel St-Victor, Arsène Apollon et les autres ont offert deux spectacles de grande valeur au public haïtien et antillais de France.


Les musiciens de Skah Shah ont égayé les fêtards jusqu’au-delà de cinq heures du matin. En réalité ce ne fut qu’une pause parce que l’ambiance a repris en toute beauté le dimanche dans l’après-midi.

Les musiciens du « Skah Shah #1 » ont montré qu’ils n’ont rien perdu de leur talent. « La musique n’est pas un sport, c’est un art. Il ne faut pas être physique mais talentueux », déclare le maestro Chancy (4 photos suivantes) quand on l’interroge sur sa capacité de rester sur scène jusqu’au petit matin.




Les spectateurs, jeunes pour la plupart, ont dansé sur les airs les plus appréciés du groupe comme « Caroline », « Consolation », « Ki nimewo », « Hozanana », « Tyoul la sou » et « Ayiti », portés par les voix de Cubano - parfois à l’harmonica aussi - et Jean Michel St-Victor (4 photos de Cubano et 3 de JM St-Victor).







C’est le groupe « Fashion Color », évoluant à Paris, qui a assuré l’entracte. La jeune formation musicale, emmenée par Kimps Frasile alias « Boys », a été très applaudie. Les prestations de « Fashion Color » montrent qu’il y a de l’espoir de voir prochainement un bon groupe de Compas évoluer dans l’hexagone.


Loubert Chancy, Cubano, Arsène Apollon, Johnny Frantz Toussaint et certains autres du groupe ont entamé leur carrière avec l’orchestre « Les Shleus Shleus », en 1970, avant de monter leur propre formation musicale, « Les Skah Shah », le 29 juin 1974, à New York.

En 1988, ils avaient chacun choisi un destin différent et on comptait pas moins de trois groupes portant le nom de « Skah Shah », avec quelques variables, dans le paysage musical haïtien.

Aujourd’hui, ils ont décidé de se réunir « parce que le public l’a exigé et parce qu’il faut continuer l’œuvre de Némours Jean-Baptiste », a indiqué Cubano (dans la photo suivante avec Chancy).

« Il y a beaucoup de groupes qui jouent beaucoup d’autres belles choses mais ce n’est pas du compas », juge le saxophoniste Loubert Chancy. Surtout pas question d’évoquer la retraite des « Skah Shah ». Un nouvel album est en préparation et doit être présenté au public en janvier 2005. [wa gp apr 31/10/2004 00:30]