Haïti-Justice : Installation d’une seconde équipe au Conseil supérieur du pouvoir judiciaire

P-au-P, 9 juil. 2015 [AlterPresse] --- Le Conseil supérieur du pouvoir judiciaire (Cspj) a une nouvelle équipe de 9 membres dont l’installation officielle a eu lieu ce jeudi 9 juillet, lors d’une cérémonie tenue en présence du président Michel Martelly, observe AlterPresse.

Nommé d’office, le président de la Cour de cassation, président du Cspj, Me Jules Cantave, dressant un bilan des trois dernières années de l’institution, admet que le Conseil sortant a connu une période de balbutiements voire d’errements.

Toutefois, « le processus de certification suit son cours et la commission technique de certification (Ctc), mise sur pied, effectue un travail de titan. Il faut signaler à date que plus d’une cinquantaine de magistrats sont en train d’être certifiés, conformément à la loi », argue Jules Cantave.

Pour redorer le blason de la justice haïtienne tant décriée, Jules Cantave affirme qu’il faut « redonner confiance au justiciable, refaire l’image de la justice, renouveler aux magistrats leur honorabilité ». Ces ambitions « exigent un travail sérieux et profond qui ne pourra pas être incomplet », reconnait-il.

Le Cspj a déjà reçu plus de trois cent plaintes, provenant tant du Ministère de la justice et de la sécurité publique (Mjsp), que des doyens et des justiciables eux-mêmes, s’estimant victimes de comportements déplorables de juges.

À court terme, le Cspj devra adresser plusieurs défis dont la détention préventive prolongée et le non-renouvellement du mandat des juges.

À St-Marc (Artibonite / Nord), Hinche (Plateau central), les Cayes (Sud), les mandats des juges d’instruction sont arrivés à terme.

Cantave, faisant plusieurs promesses, assure que le Cspj va travailler sans relâche afin de proposer des avant-projets d’amendements de la Constitution et de la loi du 13 novembre 2007 créant le Cspj.

« Le Conseil du Cspj entend prioriser autant que possible le respect du quota de 30% des femmes dans le système tel que le recommande la Constitution haïtienne en vigueur », souligne-t-il.

Le chef de l’Etat Michel Martelly, réitère, pour sa part, sa volonté de construire un État de droit.

Il invite les 9 nouveaux membres à s’intégrer dans la marche de la communauté, en ayant pour boussole des prescrits légaux et le sens du bien commun.

« Le pouvoir judiciaire est le lieu de convergence de tous les pouvoirs. La stabilité et la consolidation de la démocratie passent par le renforcement de la justice sociale et exigent un pouvoir judiciaire fort, capable d’aménager une structure judiciaire dégagée de toute influence », fait valoir Michel Martelly.

Il encourage le nouveau conseil à faire bon usage de son pouvoir, de le mettre au service de la population haïtienne, car les justiciables doivent faire confiance à l’État.

Cette cérémonie s’est déroulée en présence notamment du Ministre de la justice et de la sécurité publique, Pierre Richard Casimir, du président du Sénat Andris Riché, des membres du Conseil électoral provisoire, des représentants de l’Organisation des États américains (Oea) et des Nations Unies, des représentants des universités publiques et privées, des doyens et juges des cours d’appel et tribunaux de Première instance.

Voici les membres du nouveau Conseil :

Jules Cantave, président

Wendel Télot Cop, vice-président

THiers Malette, membre

Max Elibert, membre

Noé Pierre Louis Massillon, membre

Clamé-Ocnam Daméus, membre

Jean Etienne Mercier, membre

Dilia Lemaire, membre

Patrice Cadet, membre

[jep kft gp apr 9/07/2015 16:30]