Développement durable

Haïti-Éducation : Pour une standardisation de la langue Créole


vendredi 10 juillet 2015

P-au-P, 09 juil. 2015 [AlterPresse] --- Le Ministère de l’éducation nationale et de la formation professionnelle (Menfp) et l’Académie du Créole haïtien ont paraphé, le mercredi 8 juillet 2015, un accord sur la standardisation de la langue Créole et son utilisation, à tous les niveaux, dans le système éducatif.

Le titulaire du Menfp, Nesmy Manigat, et le président du Conseil d’administration de l’Académie du Créole haïtien, Jean Pauris Jean-Baptiste, ont signé l’accord du 8 juillet 2015, au local du ministère.

La signature de cet accord représente un « commencement » vers l’instauration du Créole comme langue utilisée, à tous les niveaux, dans le système éducatif en Haïti.

Beaucoup d’élèves ont raté leur vocation ou ont été déroutés, parce qu’ils/ elles n’ont pas eu la chance d’apprendre dans leur langue maternelle, le Créole, déplore le Menfp.

L’accord du 8 juillet 2015 ouvre aussi la voie à l’emploi, à tous les niveaux, du Créole haïtien au niveau du ministère de l’éducation nationale.

Ce document délimite également la responsabilité des deux parties dans les actions à entreprendre, pour permettre au Créole de devenir l’axe du système éducatif.

Dans ce contexte, le Menfp et l’Académie du Créole haïtien sont appelés à expérimenter des actions de promotion et d’utilisation du Créole dans toutes les institutions publiques et non-publiques, y compris dans l’éducation en particulier.

Leurs actions devraient conduire à une utilisation du Créole dans les salles de classes, dans la préparation du curriculum officiel, reconnu par le Menfp, dans la préparation des matériels scolaires, entre autres.

Les circulaires du Menfp, les examens, la formation et l’enseignement devraient être effectués également en Créole.

Pour le président du conseil d’administration de l’académie du Créole haïtien, l’accord du 8 juillet 2015 symbolise « une avancée dans l’acceptation de [l’] identité haïtienne ».

La créolophonie constitue « une force », gaspillée et livrée au « mépris », signale Jean Pauris Jean-Baptiste.

L’accord du 8 juillet 2015 a été paraphé en présence de quelques membres de l’académie de la langue Créole et des représentants du Menfp. [srh kft rc apr 09/07/2015 10:10]