Haïti-Elections : L’observatoire citoyen encourage les candidats à véhiculer des discours constructifs

P-au-P, 8 juillet 2015 [AlterPresse] --- L’Observatoire citoyen pour l’institutionnalisation de la démocratie (Ocid) [1] appelle tous les candidats et toutes les candidates aux élections législatives « à véhiculer des discours constructifs pour présenter leur programme à l’électorat », durant la campagne électorale.

Les acteurs doivent éviter « de réduire leur message à des slogans manipulateurs, creux et violents » lors de la campagne électorale, exige l’Ocid, dans une note transmise aux médias le 7 juillet.

L’Observatoire invite les citoyens et citoyennes, et la presse en particulier, à interroger des prétendants parlementaires sur les grands dossiers nationaux afin de jauger leur compétence et leur savoir-faire.

Il énumère un ensemble de dossiers à scruter avec les candidats durant la campagne électorale tels le renforcement des institutions démocratiques, l’insécurité, le marasme économique et le chômage, les relations haïtiano-dominicaines, la décote de la gourde par rapport au dollar américain, la sécheresse et la faim chronique.

La campagne électorale n’est pas encore ouverte, indique, sans trop de détails, le président Pierre Louis Opont à AlterPresse, ce mercredi 8 juillet.

Suivant le calendrier électoral, cette campagne devrait débuter le mercredi 8 juillet pour prendre fin le 7 août alors que la tenue du premier tour des élections législatives est prévue le 9 août prochain.

Entre temps, le gouvernement se réunit sur la question du financement des partis politiques dans le cadre des prochaines élections, fait savoir le ministre de la communication, Rotchild François Junior à AlterPresse.

Le décaissement d’un montant de 500 millions de gourdes a été annoncé pour le financement des partis politiques.

Plusieurs partis dont la Fusion des sociaux-démocrates espèrent obtenir leur subvention avant le jour du scrutin.

Depuis le vote de la loi sur le financement des partis politiques, la Fusion dit n’avoir reçu aucun financement de l’État haïtien.

Par ailleurs, Ocid indique vouloir garder son indépendance d’esprit et sa position non-partisane sur la scène politique.

Il annonce, avant la fin du mois de juillet, la sortie de son rapport d’enquête préélectorale menée au cours du mois de mai sur tout le territoire national grâce à son réseau d’observatrices et observateurs.

Une façon, déclare-t-il, d’alimenter les débats sur l’agenda politique des candidats et candidates.

« Ce rapport renseignera les acteurs impliqués dans les élections notamment sur les questions qui préoccupent la population haïtienne en ce moment et sur les facteurs qui entravent la participation citoyenne », indique la note.

En ce qui concerne le processus électoral, l’Observatoire dit noter des tâtonnements et des imperfections regrettables dans le travail de l’institution électorale notamment dans la révision des listes des candidats pour les législatives et la présidentielle.

Ceci expliquerait certaines remontrances faites au Cep par des candidats non-agréés et plusieurs secteurs et personnalités de la vie nationale, estime-t-il.

L’Ocid se dit préoccupé par les discours violents et les actes d’intimidation de plusieurs candidats ou de leurs partisans à l’égard des membres du Cep.

Il exige des enquêtes sérieuses tant sur les dénonciations de certains conseillers électoraux, relatives à des menaces dont ils seraient l’objet que sur les allégations de corruption, portées par des candidats non-agréés contre des membres du Cep.

Peu de temps après ces menaces, un employé du Cep, Wikenson Bazile a été tué par balles, le dimanche 5 juillet 2015, à Delmas. [emb kft gp apr 08/07/2015 11 : 40]