Dépêches

Haïti-Élections : Première manifestation contre le Cep à l’initiative de la Plateforme Vérité


mardi 30 juin 2015

P-au-P, 29 juin 2015 [AlterPresse] --- Plusieurs milliers de partisans de la Plateforme Vérité ont manifesté dans la zone métropolitaine de Port-au-Prince ce lundi 29 juin, pour exiger du Conseil électoral provisoire (Cep) la réintégration de Jacky Lumarque, leur candidat à la présidence écarté du processus électoral, observe AlterPresse.

La manifestation qui devait aboutir devant le siège du Cep à Pétionville (périphérie est), a démarré à Delmas (secteur nord) dans le périmètre du Carrefour de l’aéroport.

« La Plateforme Vérité demande au Cep de réintégrer Jacky Lumarque dans le processus électoral sans condition », pouvait-on lire sur une banderole.

Tout le long du parcours qui a emprunté l’artère principale de Delmas, des centaines de personnes, la plupart vêtues de t-shirts de couleurs jaune, verte et blanche, avec l’emblème et le logo de la Plateforme Vérité, ont chanté et dansé comme au carnaval.

Au son des meringues carnavalesques de leur candidat au Sénat pour le département de l’Ouest, le chanteur Antonio Cheramy dit Don Kato, les manifestants ont lancé des propos hostiles aux membres de l’actuel Cep, qui, accusent-ils, auraient reçu des pots de vin.

Jacky Lumarque a été écarté de la course électorale par le Cep pour absence de décharge de sa gestion comme coordonnateur du Groupe de travail sur l’éducation et la formation (Gtef).

« Ils (les membres du Cep) ont fait quelque chose d’illégal », tempête Sylvain Reynold, coordonateur de l’Association des jeunes penseurs pour le changement (Ajpc), appuyant l’initiative de la Plateforme Vérité.

« C’est une injustice contre Jacky Lumarque. Il n’avait pas besoin d’apporter de décharge », estime un autre manifestant, qui demande au Cep de se ressaisir.

Erick Pétion, candidat à un Conseil d’administration de section communale (Casec) sous la bannière de la Plateforme Vérité, se montre très frustré.

« Si l’on demande à un candidat un ensemble de pièces lors de l’inscription, s’il a gagné dans les recours au Bureau du contentieux électoral départemental (Bced) et au Bureau du contentieux électoral national (Bcen), après la liste définitive, il ne devrait pas être éjecté du processus électoral », considère-t-il.

Ces manifestants avertissent que si leur candidat n’est pas repris, il n’y aura pas d’élections dans le pays et projettent de manifester tous les jours.

La manifestation de ce lundi 29 juin est la première à viser le conseil actuel composé de personnalités de divers secteurs de la société civile.

Il y a plus d’une semaine, d’autres partis politiques avaient organisé un rassemblement devant les locaux du Cep pour exiger le retrait du nom de Jacky Lumarque dans la liste des candidats à la présidence pour absence de décharge.

Quelle sera l’option du Cep face aux nouvelles pressions, ainsi qu’à une vaste campagne de communication mise en place par les partisans de Jacky Lumarque pour dénoncer son éjection du processus. [jep kft gp apr 29/06/2015 14 :46]