Español English French Kwéyol

Haïti-Économie : Inquiétude à Anse-à-Pitres face à la montée des prix

Correspondance Pénia Bonicet

Anse-à-Pitres, 10 juin 2015 [AlterPresse] --- À Anse-à-Pitres (Sud-Est d’Haïti), des mères et pères de famille expriment leurs inquiétudes face aux difficultés de fournir des aliments à leurs enfants, à cause de la montée des prix de certains produits alimentaires, selon les témoignages recueillis par l’agence en ligne AlterPresse.

Les prix des produits de première nécessité, comme le riz, le lait, le sucre, le maïs, la banane, ne cessent pas de grimper sur le marché d’Anse-à-Pitres, fait remarquer la porte-parole de l’Association des marchandes à Anse-à-Pitres (Ama), Manicia Lafortune.

Au cours des mois de février et mars 2015 les prix du sac de riz (25 kilos), du sac de farine et du gallon d’huile de cuisine étaient estimés, respectivement, à 1,000.00, 1,300.00 et 310.00 gourdes (US $ 1.00 = 52.00 gourdes ; 1 euro = 60.00 gourdes aujourd’hui).

A présent (juin 2015), ils sont passés respectivement à 1,150.00, 1,500.00 et 375.00, signale l’Association des marchandes à Anse-à-Pitres.

Le pouvoir d’achat de plusieurs familles tend à baisser considérablement.

Les paysannes et les paysans de la commune d’Anse-à-Pitres déplorent cette hausse de prix des biens essentiels à la consommation, enregistrée après d’énormes pertes de têtes de bétail et de produits agricoles pendant la sécheresse des mois d’avril et de mai 2015.

« L’agriculture est ma seule source de revenus. Je plantais du maïs et de la banane. J’ai perdu toutes les plantations durant la sécheresse. J’ai 5 enfants à nourrir, je ne sais pas quel saint je dois appeler », confie le cultivateur Pinasse Gabriel.

Plusieurs autres responsables de familles, interrogés par AlterPresse, expriment les mêmes soucis.

Pour sa part, l’association des paysans d’Anse-a-Pitres (Apa) invite les autorités concernées à tout mettre en œuvre pour renforcer l’agriculture et éviter le pire dans les prochains mois. [pb kft rc apr 10/06/2015 9:40]