Haïti-Éducation : L’Unnoh appelle le Menfp à se pencher sur les arriérés de traitements

P-au-P, 1er juin 2015 [AlterPresse] --- L’Union nationale des normaliens haïtiens (Unnoh) dénonce, avec vigueur, le retard mis, par le Ministère de l’éducation nationale et de la formation professionnelle (Menfp), pour payer certains enseignants durant le mois de mai 2015, lors d’une conférence de presse, à laquelle a assité l’agence en ligne AlterPresse le 1er juin 2015.

« Aujourd’hui est le 1er juin. Jusqu’à maintenant, les enseignants n’ont pas encore reçu leurs chèques pour le mois de mai 2015. Ils ne savent même pas quand ils pourront recevoir leurs traitements, parce qu’il n’y a aucun responsable - ni au ministère de l’éducation, ni au sein du gouvernement - qui puisse leur fournir des explications », indique Mona Bernadel, secrétaire aux affaires juridiques de l’Unnoh.

« Au mois de mars (2015), ils devraient payer 2,500 professeurs, mais ils n’ont payé qu’environ 2,000. Le reste avait des problèmes de numéros d’immatriculation fiscale (Nif). Bien que ces gens aient envoyé leurs Nif, ils n’ont pas encore reçu leurs chèques », critique, pour sa part, le coordonnateur général de l’Unnoh, Josué Mérilien.

Parmi les points de l’entente, trouvée en janvier 2015 avec les syndicats d’enseignants, la question de paiement des arriérés de traitements figurait en bonne place.

Certaines réponses sont déjà apportées, mais d’autres avancées sont attendues, notamment sur la nomination de certains enseignants et la disponibilité de la « carte d’assurance santé ».

Les syndicalistes donnent au Menfp un délai jusqu’au mois de juillet 2015 pour rendre effectives ces deux dernières revendications.

Sur la question de l’accès au crédit pour les enseignants à la Banque nationale de crédit (Bnc), une rencontre devrait avoir lieu en ce début du mois de juin 2015.

Par ailleurs, l’Unnoh dit appuyer la grève du personnel administratif au sein de l’Université d’Etat d’Haïti (Ueh).

L’Unnoh souhaite des réponses appropriées du rectorat de l’Ueh, « le plus vite possible », aux revendications des grévistes, afin de favoriser la reprise des cours dans les différentes entités de l’Ueh. [jep kft rc apr 1er/06/2015 15:10]