Español English French Kwéyol

Haïti-Académie française : Dany Laferrière salué pour sa réception sous la coupole

P-au-P, 28 mai 2015 [AlterPresse] --- La réception de Dany Laferrière, ce jeudi 28 mai 2015, à l’Académie française est saluée par la présidence haïtienne, la représentation diplomatique du Canada en Haïti ainsi que l’Organisation internationale de la francophonie (Oif), selon des notes dont a pris connaissance l’agence en ligne AlterPresse.

Le président haïtien Michel Martelly souhaite que l’œuvre de Dany Laferrière demeure « éternelle dans la mémoire et le vécu de tous les Haïtiens » et Haïtiennes.

« L’intronisation de l’écrivain Dany Laferrière à l’Académie française constitue un motif de grande fierté pour le peuple haïtien dans son ensemble. C’est, avant tout, un honneur pour les Haïtiens qui ont toujours honoré le savoir et l’esprit d’ouverture de ce grand auteur, digne fils de Petit-Goâve », réagit le président qui n’a pas assisté à la cérémonie, mais s’est fait représenter par la ministre de la culture.

Félicitant l’écrivain québécois d’origine haïtienne, l’ambassadeure du Canada en Haïti, Paula Caldwell St-Onge, considère son arrivée sous la coupole comme le signe certain du renforcement des relations culturelles entre les deux pays.

« Son installation, au sein de cette prestigieuse institution, renforcera la place du Canada et d’Haïti, comme pays où l’on parle Français et comme pays où brillent parmi les meilleurs écrivains du monde. Elle vient aussi mettre en lumière l’incroyable talent des artistes canadiens et haïtiens et leur illustration à l’étranger ».

Pour Michaëlle Jean, secrétaire générale de l’Oif depuis janvier 2015, il s’agit d’un moment historique autour de l’ « une des figures majeures de la Francophonie des Amériques ».

L’arrivée de Dany Laferrière entre dans le cadre d’une « ouverture au monde », voulue par l’Académie française et qui se révèle « salutaire » pour une langue dont l’évolution dépend de ses locuteurs, soutient Michaëlle Jean.

Elu en 2012, Dany Laferrière occupe le fauteuil numéro 2, laissé vacant par l’Italo-argentin Hector Bianciotti (18 mars 1930 - 12 juin 2012). [kft rc apr 28/05/2015 12:15]