Español English French Kwéyol

Haïti-Infrastructures : Des avis partagés sur la construction du viaduc de Delmas

Par Emmanuel Marino Bruno

P-au-P, 13 mai 2015 [AlterPresse] --- La construction du viaduc de Delmas (au nord-est de la capitale Port-au-Prince) suscite des réactions diverses de la part des riverains, passants et marchands installés dans cette zonee, qui se sont confiés à l’agence en ligne AlterPresse.

Au Carrefour de la route de l’aéroport international (intersection route de Delmas et avenue Martin Luther King, plus connue sous le nom de Route de Nazon), à proximité du viaduc entouré en tôles, des marchandes et marchands, vendeuses et vendeurs (pour la plupart des jeunes) divers s’entassent, sous un soleil de plomb, sur des trottoirs, à l’abri de parasols de couleur rouge.

Des étals d’articles divers, dont des téléphones, des cartes de recharge, des parfums, des préservatifs et des livres y sont, entre autres, installés, contraignant même les piétonnes et piétons à se frayer un chemin par la chaussée.

Les espaces pour les piétons sont encombrés aussi par des plateaux, établis par des marchandes et marchands de nourriture prête à la consommation.

« On ne nous a pas donné une vraie route. C’est uniquement un pont pour traverser. Ils pensent que le peuple ne sait pas ce qu’est une route. On est obligé de l’accepter », regrette un jeune habitant, assis sous un parasol, avec quelques camarades, dont l’un fume une cigarette.

La passerelle ressemble à un dos de chameau, avec des eaux qui coulent de chaque côté en période de pluie, ironise-t-il pour montrer combien cette infrastructure laisse à désirer, pour l’instant.

Il dit souhaiter l’aménagement d’un espace de détente ainsi que des nettoyages réguliers, compte tenu de la présence de nombreux marchands des deux côtés du trottoir.

« La place publique, qui a été démolie au Carrefour de la route de l’aéroport, me manque beaucoup. Elle me permettait de gagner ma vie », se désole un ancien agent de la mairie de Port-au-Prince.

Les embouteillages ont considérablement augmenté durant les travaux de construction du viaduc, rapporte un autre vendeur dans la zone, qui dit espérer une amélioration de la circulation après l’achèvement de cette passerelle.

Les travaux de construction du viaduc entraînent, en ce moment, un problème de circulation au niveau de certaines artères situées au Carrefour de la route de l’aéroport, explique un bouquiniste, debout près de ses livres étalés le long du trottoir.

Les panneaux de signalisation mettent trop de temps à changer de couleur, évoque, pour sa part, un autre passant.

Cette lenteur serait à l’origine du blocage dans la circulation automobile, selon plusieurs témoins.

« Je ne suis pas tout-à-fait satisfait. S’il y avait plus de volonté politique, ces infrastructures routières auraient été mieux construites », avoue un marchand de parfum, perdu dans l’arrangement méticuleux de ses articles.

Les travaux de construction du viaduc ont perturbé la vente à cause de l’étroitesse des routes, qu’elle a provoquée au niveau du Carrefour de la route de l’aéroport, se plaint un vendeur de téléphones et d’autres articles.

Des individus se font même braquer la nuit par des voleurs en dépit d’un poste de police, situé à proximité du viaduc, rapporte-t-il, appelant les autorités à redoubler de vigilance.

La construction de ce pont à étagement (viaduc), à Delmas, est exécutée par la compagnie dominicaine Estrella pour le compte du gouvernement haïtien, dans le cadre d’un plan d’action pour le relèvement et le développement d’Haïti.

Évalué à hauteur de 16 à 17 millions de dollars américains, ce viaduc en cours d’achèvement devait être inauguré en mars 2015. Cependant, des retards ont été accumulés pour des raisons non rendues publiques.

Plusieurs bâtiments, qui se trouvaient dans le périmètre de cette construction, ont été démolis. [emb kft rc apr 13/05/2015 0:30]