Español English French Kwéyol

Haïti-Économie : L’entreprise sociale pour créer de la valeur

P-au-P, 11 mai 2015 [AlterPresse] --- L’économiste bangladais et prix Nobel de la paix 2006, Muhammad Yunus, appelle les citoyennes et les citoyens haïtiens, notamment les jeunes, à s’investir dans l’entrepreneuriat social pour produire de la richesse afin de résoudre des problèmes sociaux.

L’appel a été lancé au cours d’un atelier organisé le 8 mai par Yunus social business et l’Agence américaine d’aide au développement (Usaid).

L’idée de cet atelier est « d’encourager les citoyens à prendre leurs responsabilités (…) parce que traditionnellement nous blâmons les gouvernements de ne pas résoudre les problèmes sociaux de base », explique Muhammad Yunus.

Pour le Nobel de la paix 2006, ce qu’il faut encourager dans le monde, notamment dans les pays comme Haïti, c’est le sens de l’entreprise et de la créativité.

« L’entrepreneuriat (social) doit être encouragé et non l’emploi (…), affirme Muhammad Yunus, qui soutient que l’idée de l’emploi serait « dépassée ».

Il invite les jeunes à cesser d’être des chercheurs d’emplois mais à être des créateurs d’emplois. En travaillant pour quelqu’un d’autre, avance-t-il, on bloque son potentiel créateur.

Il critique le grand écart entre les riches et les pauvres et croit que cela doit changer, en particulier en Haïti.

« Haïti a beaucoup de gens créatifs », lesquels doivent « créer le pouvoir », développer une synergie entre les jeunes et les gens expérimentés pour « résoudre » les problèmes sociaux dans l’exercice de ce pouvoir, déclare Yunus en la circonstance.

L’entreprenariat social est une démarche visant à combattre la pauvreté en résolvant les problèmes sociaux, créer la viabilité financière et économique et développer la conscience environnementale.

Le Premier ministre Evans Paul a assisté à une partie de cet atelier.

Il réaffirme l’engagement de son gouvernement à combattre la pauvreté.

Il loue aussi l’idée de l’entrepreneuriat social, qui, d’après lui, permet de créer de la valeur en termes de ressources humaines et à créer du pouvoir d’achat au sein des communautés.

Une des participantes à cet atelier, Yve-Car Momperousse, a mis en place l’entreprise « Kreyòl Essence » qui reçoit du financement de Yunus social business.

Kreyol Essence investit dans la transformation en huile des graines de palma christi.

Elle souhaite qu’avec l’entreprenariat social « les gens cessent de voir Haïti comme un lieu pour faire de la charité ».

À travers ce concept on peut montrer la beauté d’Haïti, dit-elle. [srh kft gp apr 11/05/2015 16 :25]