Haïti-Santé : Lutter contre la tuberculose multirésistante, les Centres Gheskio s’y mettent

P-au-P, 29 mars 2015 [AlterPresse] --- Les centres Geskio viennent d’inaugurer dans la commune de Tabarre (périphérie nord-est) l’hôpital Ludwig Pavilion consacré au traitement de la tuberculose multi-résistante.

Les germes résistants sont ceux de la tuberculose qui n’obéissent pas aux deux médicaments les plus importants dans le traitement que sont la rifampicine et l’isoniazide.

L’épouse du président d’Haïti, Sophia St-Rémy Martelly, la ministre de la santé publique, Florence Duperval Guillaume, le représentant de l’organisation panaméricaine de la santé, Jorge Hadad, l’ambassadrice des Etats-Unis en Haïti, Pamela White ont pris part à la cérémonie d’inauguration, le 23 mars, aux côtés de différents partenaires de Gheskio et des acteurs du secteur de la santé en Haïti.

Cet hôpital disposera de 35 lits pour accueillir les patients durant les 3 à 5 mois d’hospitalisation, c’est-à-dire jusqu’à l’obtention de 2 tests de culture négatifs, précise le médecin Patrice Joseph, coordonnateur de projet aux centres Geshkio.

Avec les 40 lits de Partners in Health, à Cange et à Hinche, ce sont 75 lits pour des tuberculeux multi résistants qui sont disponibles dans tout le pays.

L’Hôpital Ludwig Pavilion dispose d’un laboratoire ultra moderne P3, c’est-à-dire certifié pour faire « toute sorte d’examens et de culture dans des conditions de sécurité optimale », ont souligné les responsables.

Justifiant la nécessité d’avoir un tel hôpital, la ministre de la santé publique, Florence Duperval Guillaume soutient que « la tuberculose multi-résistante est à nos portes et notre environnement quotidien ».

Mais pour le moment, le traitement de la tuberculose multi-résistante est long. Il dure 24 mois et est très coûteux.

Même si les Centres Gheskio accusent un taux de réussite de 75 %, la ministre croit que « nous pouvons faire mieux » et espère « d’ici 3 ans, qu’il y aura d’autres régimes de traitement qui donneront de bien meilleurs résultats ».

Sophia St-Rémy Martelly, pense déjà à l’importance des actions présentes pour les générations futures.

« L’un des plus gros héritages que nous pouvons léguer aux générations futures c’est l’éradication des maladies qui peuvent être prévenues et la nette amélioration des traitements prodigués », insiste-t-elle, jugeant l’inauguration comme « un moment d’espoir » pour les familles, les jeunes chercheurs et le système de santé.

Le centre Gheskio, fondé en 1982 est l’un des plus grands centres de traitement des Amériques pour le Sida et la tuberculose, se félicite le médecin Jean William Pape, directeur de Gheskio.

Kurt Wicker, directeur général de la firme Becton Dickinson (Bd) pour le Mexique et la Caraïbe « remercie Haïti pour son leadership dans la lutte contre la tuberculose ».

Pamela White, l’ambassadrice des Etats Unis en Haïti semble être sous le charme du « travail de groupe » qui a permis d’arriver à la mise en place de l’hôpital.

Quoique 37 millions de vies ont pû être sauvées entre 2000 et 2013, que le taux de prévalence recule de 40% entre 1990 et 2013, selon les chiffres communiqués par le Dr Hadad de l’Ops/Oms, le manque de traitement reste un problème majeur et le financement reste toujours insuffisant. [apr 29/03/2015 16 :05]