Haïti-Québec : Dialoguer avec Karl Lévêque, éducateur politique et penseur, près de 30 ans après sa mort

P-au-P, 17 mars 2015 [AlterPresse] --- Le Centre justice et foi du Canada projette d’organiser, le mercredi 18 mars 2015, à la salle d’exposition de la Bibliothèque de Rivière-des-Prairies, une soirée de commémoration en mémoire de Karl Lévêque, apprend AlterPresse.

Cette activité sera initiée, à l’occasion, autour du livre du professeur Hérold Toussaint : « Karl Lévêque, éducateur politique », paru en 2014.

L’ouvrage de 291 pages, salue la pensée de ce jésuite haïtien et son apport inestimable à la société québécoise.

Le docteur en sociologie et détenteur d’une maîtrise en communication sociale, Hérold Toussaint, profitera de son passage à Montréal, pour permettre à la société québécoise de revisiter l’héritage de Karl Lévêque, à la fois homme de terrain et grand intellectuel, tout en mettant en lumière sa grande pertinence pour aujourd’hui.

« Nous allons commémorer la mort de ce grand penseur haïtien, la mort de ce jésuite haïtien, qui a pour nom Karl Lévêque. Il est mort en 1986 après avoir passé près de 23 ans en exil. Karl Lévêque est l’un des pères de la théologie de la libération. C’est un analyste politique, un journaliste politique », affirme Hérold Toussaint dans une interview accordée à AlterPresse.

Le professeur Hérold Toussaint assure qu’il va présenter deux conférences sur Karl Lévêque à Montréal.

Il pense que, dans la conjoncture actuelle, Karl Lévêque a quelque chose à dire à la jeunesse haïtienne, que cela soit au niveau de la mémoire, ou de l’analyse sociale.

« Même sur la question de l’immigration. Karl Lévêque a écrit un article fort intéressant sur l’église en République Dominicaine. Pendant la dictature duvaliériste, Karl Lévêque faisait du va-et-vient entre Montréal et la République Dominicaine. Karl Lévêque allait rencontrer les Haïtiens qui vivaient dans les bateyes en République Dominicaine », rappelle-t-il.

Toussaint pense que ceux et celles, qui s’intéressent à la politique, qui pensent bien faire une carrière en politique, ont intérêt à dialoguer avec Karl Lévêque, même s’ils ne partagent pas toute sa philosophie.

« C’est un géant de la pensée haïtienne », signale-t-il.

« Il y a même une rue de Montréal qui porte le nom de Karl Lévêque.
C’est l’un des premiers à faire l’analyse du discours duvaliériste en Haïti. Le pays n’a pas que des imbéciles, des cons, des salauds, mais il y a toujours eu des gens qui ont bien aimé le pays », soutient Hérold Toussaint.

Karl Lévêque est né le 10 janvier 1937 au Cap-Haïtien et est mort le 18 mars 1986 à Montréal.

Il fut le premier Haïtien à avoir reçu l’ordination sacerdotale dans l’Ordre des jésuites. Il a été admis au noviciat des jésuites québécois (Canada) le 14 août 1960.

Passionné de philosophie, il fut envoyé en France, en 1964, par ses supérieurs, en vue d’approfondir ses connaissances dans cette discipline. C’est en 1967 qu’il soutint sa thèse de doctorat sur la philosophie de la connaissance de Lucien Lévy-Bruhl.

A Montréal, lors de la soirée de commémoration qui lui est consacrée, « Cœur Haïtien » de Carlos Ferrand sera projeté, en présence de son auteur.

La vidéo présente les années, vécues à Montréal par Karl Lévêque, et son apport à l’organisation de la communauté haïtienne en terre québécoise. [jep kft gp apr 17/03/2015 9:25]