Español English French Kwéyol

Haïti-Gouvernement : Le premier ministre Evans Paul déclare amener « la touche KP »

P-au-P, 16 janv. 2015 [AlterPresse] --- Le militant politique, ex-journaliste et ex-dramaturge Evans Paul (Konpè Plim / KP), issu de l’opposition, est devenu le troisième premier ministre du quinquennat de Michel Martelly dans la soirée de ce vendredi 16 janvier 2015, après Gary Conille (octobre 2011 - février 2012) et Laurent Lamothe (mai 2012 et avril 2014).

Une cérémonie au bureau du premier ministre a concrétisé une nomination, faite le jeudi 25 décembre 2014, qui demeure encore controversée dans les rangs de l’opposition à Martelly.

Créer les conditions pour la tenue des élections et favoriser la continuité de l’Etat sont les piliers de la mission d’Evans Paul, qui s’est défendu d’avoir un programme.

« Je ne suis pas là pour remettre en question, mais pour préciser les bonnes réponses », a-t-il martelé, indiquant qu’il apporte une petite « touche à la KP ».

KP, contraction de Konpè Plim (son nom de scène, devenu notoire à la fin des années 1970) est le surnom que lui a donné le président Joseph Michel Martelly.

L’ancien dirigeant principal de la Konvansyon inite demokratik (Kid) a prononcé un discours, empreint d’humour et de louanges à l’endroit de Martelly.

Evans Paul a évoqué, une fois de plus, « la générosité politique » de Martelly, qui, en faisant de nombreuses concessions à ses adversaires, est devenu « plus fort », selon lui.

Très applaudi par une assistance, visiblement conquise par ses traits d’esprit et anecdotes, le nouveau premier ministre a annoncé la présence de grandes figures de l’opposition dans son gouvernement.

La composition de cette nouvelle équipe est attendue pour les prochaines 48 heures.

Evans Paul n’est toutefois pas en odeur de sainteté auprès de la table de concertation, formée par le Mouvement patriotique de l’opposition démocratique (Mopod) et la Plateforme Pitit Desalin. Ce regroupement de l’opposition, qui ne jure que par la démission de Martelly, a encore manifesté, ce vendredi 16 janvier 2015, dans la capitale Port-au-Prince.

Dans son premier discours comme nouveau chef de gouvernement, Evans Paul appelle à ne pas céder aux « prétextes de gagner les rues », promettant de faire en sorte d’éviter, entre autres dérives de mai 2011 à janvier 2015, la corruption et les arrestations illégales. [kft rc apr 16/01/2015 20:45]