Español English French Kwéyol

Haïti : Noël 2014, thermomètre d’une situation économique difficile à Ouanaminthe

Correspondance Jéthro-Claudel Pierre Jeanty

Ouanaminthe, 26 déc. 2014 [AlterPresse] --- Le constat est fait.

La fin d’année 2014 est marquée de peu d’enthousiasme de la population pour la Noël, généralement fêtée en grande pompe par les habitantes et habitants de Ouanaminthe, commune frontalière (avec Dajabon) dans le département du Nord-Est d’Haïti.

Elles sont rares, les maisonnettes embellies de guirlandes et d’arbres de Noël que les jeunes construisaient aux bords des routes pour cette période.

Les maisons décorées, les enfants qui s’amusent avec des jouets, des ballons et des pétards un peu partout à travers les rues, qui ont toujours donné une particularité à la fête de Noël, sont presque absents à Ouanaminthe pour la fin d’année 2014.

« Je ne vois pas de grande différence, en ce qui a trait à l’affluence des clientes et clients, entre ce mois de décembre 2014 et les autres mois de l’année », déclare à AlterPresse un responsable d’une maison des cadeaux.

Or, le mois de décembre a toujours été une période de grandes rentrées d’argent pour ce type d’entreprises.

Cette baisse, enregistrée dans les activités économiques à la ville frontalière de Ouanaminthe, aurait pour cause la crise économique qui touche de plein fouet Haïti, où le pouvoir d’achat des habitantes et habitants tend à diminuer ces dernières années, selon ce responsable d’entreprise commerciale.

Les boîtes de nuit, généralement très fréquentées en période de fin de décembre, sont aussi touchées par un ralentissement, très remarqué, dans la présence de clientes et clients.

Par contre, les banques commerciales ont connu une forte affluence à Ouanaminthe en cette fin d’année 2014, a observé AlterPresse.

Par rapport aux années passées, les stations de radio locale diffusent considérablement, cette année 2014, moins de musique ayant rapport à la période de Noël, admet le directeur de la programmation à Radio Wana Vision, Jempson Célestin.

« L’auditoire chute dans les heures réservées à la diffusion de musiques appropriées au Noël », révèle-t-il.

La Noël a un côté économique, matériel autant que religieux.

Fêter veut dire en quelque sorte : retrouvailles, manger et boire à son guise, donner et recevoir des cadeaux, et s’amuser avec les proches.

Des dimensions, qui font défaut en cette année 2014. [jcpj kft rc apr 26/12/2014 10:00]