Haïti-Economie : Une situation morose à l’approche de la période festive de Noël et de fin d’année 2014

P-au-P, 23 déc. 2014 [AlterPresse] --- La période festive de Noel s’approche à pas feutrés en Haïti dans un contexte économique particulièrement morose, constate AlterPresse.

Pour commencer, la Noel en 2014 ne sera pas de tout repos. L’opposition la plus radicale entend descendre dans les rues les 24, 26, 28, 31 décembre 2014 et 1er janvier 2015, pour demander au président Michel Martelly de démissionner.

Ces manifestations témoignent d’une certaine instabilité qui affecte l’économie. « Un investisseur c’est quelqu’un qui recherche la stabilité pour rentabiliser son argent. Pas seulement, une stabilité macro-économique, mais aussi une stabilité qui renvoie à la bonne gouvernance institutionnelle », souligne l’économiste Eddy Labossiere.

L’une des caractéristiques de la situation économique actuelle, c’est la volatilité de la Gourde, qui se déprécie par rapport au Dollar, ce qui augmente le coût de la vie, laisse-t-il comprendre.

« Pour satisfaire la demande intérieure, nous sommes obligés d’importer 70% des biens et services. Pour importer ces biens, il faut acheter le dollar. Or, on ne produit pas le dollar », explique-t-il.

L’économiste Eddy Labossière estime que la Banque centrale ne peut continuer à intervenir pour redresser la Gourde par des mesures cosmétiques. « Il faut des mesures structurantes, il faut attaquer le vrai problème. Il faut mettre en place des programmes de production. Par exemple, la production d’œufs, de poulets de chair, dont l’achat en République Dominicaine atteint les 10 millions de dollars ».

En Haïti, le problème de chômage reste encore très élevé. A peine 27% de la population travaille, relève Eddy Labossière pour qui l’économie haïtienne est malade, ne crée pas des biens et des services, encore moins des emplois.

Dans cet environnement très délétère, très morose, la majorité de la population haïtienne n’a pas d’argent pour fêter Noel.

Cependant, dans la zone métropolitaine de Port-au-Prince, ça bouge. plusieurs initiatives d’individus et d’organisations tentent de rappeler et de susciter un air de décompression dans la zone métropolitaine de Port-au-Prince, en dépit du manque d’affluence. Des gens vont au marché pour s’approvisionner en produits de décorations et embellir leurs maisons.

Depuis quelques semaines, les médias diffusent en continu des chansons de Noël. Quelques efforts de décorations de circonstance sont remarqués un peu partout à Port-au-Prince.

Les bouchons sont devenus plus fréquents, tandis que l’affluence est notable dans les banques récemment à cause des nombreuses personnes qui s’empressent d’aller faire leur transaction, pour éviter d’être à court d’argent durant la période festive qui pourrait être tendue avec les manifestations.

Plusieurs marchandes et marchands de rue ont manifesté leur frustration par rapport au manque d’achalandage de leurs produits, alors qu’on se trouve la veille du 24 décembre 2014.

Le président Joseph Michel Martelly s’est lancé dans des actions de distribution sporadiques de cadeaux et de jouets. Le vendredi 19 décembre 2014, des enfants, certains à besoins spéciaux, ont été reçus dans les jardins du palais national (toujours en ruine).

Beaucoup se rendent en province, tandis que d’autres, résidant dans la diaspora, reviennent en Haïti pour passer la période de fin d’année avec leurs parents. [jep kft gp apr 23/12/2014 11 :10]