Haïti-Presse : L’AMIH condamne les violences policières contre la journaliste Gerdy Jérémie

Communiqué de presse de l’AMIH

Soumis à AlterPresse le 13 novembre 2014

L’Association des Medias Indépendants d’Haïti (AMIH) condamne les violences dont a été victime le lundi 10 novembre la journaliste Gerdy Jérémie dans l’exercice de sa profession. Elle couvrait en effet à Jacmel , une manifestation organisée par des chauffeurs de taxis-motos.

Selon les informations disponibles, Gerdy Jérémie qui travaille pour Radio Télé Express de Jacmel et l’Agence en ligne AlterPresse, a été sévèrement frappée et maltraitée par les policiers Alex Céus alias Arly et Jean Daniel Erickson.

L’AMIH estime que ces exactions visaient à empêcher la victime ainsi que les autres journalistes d’informer la population et d’exercer leur profession.

Gerdy Jérémie a porté plainte mercredi contre ses agresseurs, en compagnie de son avocat et des responsables de l’Association des journalistes du Sud-Est.

L’AMIH exhorte les autorités concernées à prendre les dispositions nécessaires pour que les policiers fautifs soient punis conformément à la loi. Elle appelle aussi la Direction générale de la police à sévir contre ses agents accusés de violence et dont les actes sont susceptibles de ternir l’image de tout le corps.

L’AMIH invite les journalistes et les travailleurs de la presse à continuer de faire preuve de lucidité et de solidarité et à exercer leur profession dans le strict respect de la déontologie.

Port-au-Prince, 13 novembre 2014

Georges Venel Remarais, President

Guy Jean, Vice-président