Español English French Kwéyol

Cri d’alarme sur un cuisant échec à la dernière session du bac en Haïti

P-au-P., 15 sept. 2014 [AlterPresse] --- L’Union nationale des normaliens haïtiens (Unnoh) appelle le ministre de l’éducation nationale, Nesmy Manigat, à diligenter une enquête pour déterminer les causes du faible taux de réussite en classe de philo dans l’Ouest pour les examens de la session extraordinaire.

Cette session s’est déroulée du 25 au 28 août 2014.

Seuls 342 (2.5%) sur 13 680 candidats ont passé les examens avec succès dans le département de l’Ouest, qui comprend la capitale Port-au-Prince, indiquent les résultats rendus publics le week-end écoulé.

« Ce résultat est suspect », avance le coordonnateur de l’Unnoh, Josué Mérilien, qui souhaite que des « explications soient données » sur la question.

4 263 bacheliers de la terminale II ont pu boucler leurs études secondaires au niveau national, soit 18.41% sur 23 152, au terme de la session extraordinaire.

L’Unnoh s’inquiète également des résultats pour la terminale I à la session extraordinaire d’août 2014.

« C’est pour la première fois que les résultats pour la rhéto dépassent ceux de la philo », s’étonne le coordonateur de l’Unnoh.

Au niveau de la terminale I, on a enregistré, au niveau national, 18.98% de réussite, soit 10 200 admis sur 53 741 candidats.

L’organisation invite le gouvernement à travailler au changement des conditions d’enseignement, car les mauvaises conditions actuelles constitueraient un facteur d’échec. [srh gp apr 15/09/2014 15:55]