Haïti-Santé/Ebola : Le Mspp recommande la suspension de rotation des membres d’agences internationales

P-au-P, 04 sept. 2014 [AlterPresse] --- Le Ministère de la santé publique et de la population (Mspp) recommande « aux agences internationales de suspendre toute rotation de leurs membres dans les pays, où des cas de fièvre hémorragique à virus Ebola se sont avérés, dont Guinée, Sierra Leone, Libéria, Nigéria », lit-on dans une note du dit ministère, datée du 2 septembre 2014.

Le Mspp avait préalablement demandé aux partenaires internationaux, dont les agences des Nations Unies, « de réduire la rotation de leurs membres de tous ordres, en provenance de ces pays à partir du 1er août 2014 ».

Signée par la ministre de la santé, Dre Florence Duperval Guillaume, cette note - concernant la demande de suspension de cette rotation - a été publiée à la suite d’une réunion, le mardi 2 septembre 2014, entre différents protagonistes impliqués sur l’état d’avancement du plan de contingence, dans l’éventualité d’une introduction du virus Ebola en Haïti.

Au début du mois d’août 2014, des dispositions ont été prises pour accentuer la surveillance épidémiologique face aux maladies de fièvres Jaune et Ebola, avait indiqué le Mspp.

Ces dispositions ne semblaient pas convaincre.

La question de la rotation, liée aux vacances annuelles d’agents militaires et de civils employés de la Mission de stabilisation des Nations unies en Haïti (Minustah), est au cœur des préoccupations actuelles, relatives à une éventuelle arrivée de la fièvre hémorragique Ebola dans le pays.

Aucune information n’a été communiquée, à date, sur une réduction ou non des rotations au sein de la force onusienne, tenue responsable dans l’introduction de l’épidémie du choléra apparu depuis octobre 2010 et ayant fait (à date, septembre 2014) plus de 9 mille morts en Haïti.

Ce silence soulève des doutes sur le respect réel d’une telle demande.

La Minustah ne serait pas en période de rotation, confie une source du Mspp.

[Les risques de contamination au virus d’Ebola sont très élevés en Haïti- > http://www.alterpresse.org/spip.php?article16947], du fait que certains contingents des casques bleus entrent et sortent dans le pays, sans aucun contrôle », a fait remarquer Dr Junot Félix, lors d’une conférence-débats, le vendredi 29 août 2014.

La Minustah est constituée de ressortissants des pays de l’Afrique de l’Ouest, région très touchée par le virus Ebola.

Déclarée au début de l’année 2014 en Guinée, avant de gagner le Liberia, la Sierra Leone et le Nigeria, la fièvre hémorragique Ebola a tué, à date, plus de 1,500 personnes.

Sur plus de 3,000 cas, recensés par l’Organisation mondiale de la santé (Oms), près de 700 viennent du Libéria, 430 de Guinée et 422 de Sierra Leone. [mm emb rc apr 04/09/2014 0:50]