Dépêches

Haïti-Justice : La confirmation du mandat émis contre Aristide, demande l’avocat Mario Joseph au juge Lamarre Bélizaire


mercredi 13 août 2014

P-au-P, 13 aout 2014 [AlterPresse] --- L’avocat Mario Joseph demande au juge Lamarre Bélizaire de confirmer le prétendu mandat émis contre son client, l’ancien président Jean-Bertrand Aristide (2001-2004), dans une lettre déposée à son cabinet d’instruction ce mercredi 13 août 2014.

« Nous n’avons pas reçu de mandat, le président Aristide ne l’a pas reçu », réaffirme l’avocat, qui est descendu en personne au parquet, ce 13 août, pour faire le dépôt de la lettre adressée au juge en charge de ce dossier.

Me. Joseph dit, par ce geste, vouloir plus d’explications à ce sujet, pour les suites nécessaires.

Un mandat aurait été émis contre Aristide pour qu’il se présente ce mercredi 13 août 2014 au cabinet du juge Lamarre Bélizaire, dans le cadre d’une enquête criminelle sur des cas de corruption, de détournement de fonds publics et de trafic illicite de stupéfiants, dans lesquels il serait impliqué.

Aristide n’a pas fait acte de présence.

Il semble qu’il était, toutefois, attendu, car un fort dispositif de sécurité avait été mis en place, tandis qu’une dizaine de partisans Lavalas étaient en train de manifester devant l’entrée du parquet.

Cette question de mandat contre Aristide serait créée par le journaliste Guyler C. Delva, ancien secrétaire d’Etat à la communication du gouvernement actuel, avance Joseph qui souhaite la convocation du journaliste dans cette affaire.

Joseph signale une tentative de persécution contre Aristide dans ce dossier, conduit par le juge Lamarre Bélizaire, qu’il considère comme « le papier hygiénique (papier toilette ) du gouvernement ».

Mario Joseph avait déjà apporté un démenti formel aux allégations, selon lesquelles l’ancien président Jean-Bertrand Aristide serait frappé d’une mesure d’interdiction de départ, dans le cadre de ce même dossier.

Une liste de 33 personnalités, la plupart proches du parti Lavalas, frappées d’interdiction de départ, a été envoyée, à la direction générale de l’immigration et de l’émigration, par le juge d’instruction Lamarre Bélizaire.

Les noms de Jean-Bertrand Aristide et de son ancien premier ministre Yvon Neptune figureraient sur une seconde liste de 40 personnes, a indiqué le journaliste Guyler C. Delva.

Depuis son retour d’exil en 2011, l’ancien président Jean-Bertrand Aristide a été auditionné en mai 2013, au parquet du tribunal civil de Port-au-Prince, par le juge d’instruction Yvickel Dabrésil, dans le cadre de l’enquête sur le double assassinat du journaliste Jean Léopold Dominique (directeur de Radio Haïti Inter) et du gardien de la station Jean-Claude Louissaint, abattus le 3 avril 2000. [emb kft rc apr 13/08/2014 14:20]