Haïti : Le nouveau carnaval des fleurs lancé ce week-end

P-au-P, 25 juil. 2014 [AlterPresse] --- À environ 48 heures de la troisième édition du Carnaval des fleurs, la circulation des véhicules est déjà difficile dans l’aire du Champs de Mars de Port-au-Prince qui accueille le principal parcours de cet évènement prévu les 27, 28 et 29 juillet.

Visiblement les préparatifs avancent bien, les tribunes en bois sont toutes érigées et marquées des noms des institutions qui les occuperont pendant les 3 jours d’activités.

Le lancement a eu lieu le jeudi 24 juillet au Palais présidentiel au cours d’une cérémonie à laquelle ont participé des stylistes, en particulier ceux qui ont réalisé les costumes qui seront portés par les rois et les reines au cours du carnaval.

Le président Michel Martelly, qui a ressuscité cette pratique de la dictature des Duvalier depuis trois ans, prétend satisfaire les habitants de la capitale qui n’arrivent pas toujours à participer au carnaval national organisé chaque année dans une ville du pays.

Ce sont « environ 90 millions de gourdes » qui sont mobilisées pour l’organisation de ces festivités, a affirmé la ministre de Culture Monique Rocourt.

L’État haïtien contribue à hauteur de 15% de l’enveloppe et le reste est fourni par le secteur privé, toujours d’après les explications de la ministre.

En terme de nouveauté, les chars allégoriques seront précédés et succédés d’individus en costumes qui exécuteront des chorégraphies, indique la ministre Rocourt.

Sinon ce serait typiquement un déjà vu, car les gens on déjà dansé autour du même thème « Haïti, Se la pou la » au cours du mois de mars aux Gonaïves (Nord) dans le carnaval national.

Les organisateurs feront en sorte que les participants ne perturbent pas le défilé.

Une douzaine de chars musicaux seront de la partie, notamment quelques anciens groupes, comme Djakout et T-Vice, des nouveaux comme Chalè et Anbyans, sans oublier les mieux connus dans le milieu du rap, Barikad Crew et RockFam.

Ce carnaval est très critiqué par certains secteurs car il coïncide avec le 28 juillet.

Le 28 juillet 2014 ramène les 99 ans du débarquement des militaires américains qui allaient faire d’énormes torts à la formation sociale haïtienne.

Pour des universitaires, l’équipe gouvernementale en place invite donc le peuple à danser sur la mémoire de l’occupation américaine, de 1915 à 1934.

Des citoyennes et des citoyens ont en même temps critiqué l’organisation de 2 festivités carnavalesques sur une même année alors que des arriérés de salaires de nombreux mois demeurent impayés à des enseignants et des juges.

Les pétitions et les lettres à l’endroit du chef l’État restent jusqu’à présent sans effet. [srh kft gp apr 25/07/2014 2014 15 :50]