Español English French Kwéyol

Haïti-Elevage : Le programme d’identification et de vaccination de bétails lancé dans l’Artibonite

Correspondance Exalus Mergenat

Gonaïves, 8 juil. 2014 [AlterPresse] --- Les autorités du Ministère de l’agriculture des ressources naturelles et du développement rural (Marndr) viennent de lancer un programme d’identification de bétail dans les 15 communes du département de l’Artibonite, observe l’agence en ligne AlterPresse.

Ce programme qui vise à lutter contre le vol de vaches et de taureaux très fréquent dans l’Artibonite permettra aussi de mettre en place un système qui retracera l’histoire des bétails une fois qu’ils seront arrivés dans les abattoirs, a dit le secrétaire d’Etat à la production animal, Michel Chancy, lors d’une cérémonie le 3 juillet dernier.

Ce programme, qui est déjà lancé dans les départements du Nord et du Nord-Est sera réalisé conformément aux articles, 84 87 94, 99 et 301 du code rural de 1962, donnant au ministère de l’agriculture le droit et la responsabilité de gérer la question de l’identification, la circulation et le contrôle de l’abattage des animaux.

Plus de cent cinquante mille (150.000) vaches reparties dans les 66 sections rurales de l’Artibonite seront vaccinées contre les maladies et aussi identifiées à l’aide d’une paire d’anneaux qu’ils porteront aux oreilles, informe le secrétaire d’Etat.

Ce programme permettra aux propriétaires des bétails d’avoir en leur possession une carte portant leur nom, leur numéro d’identité, le numéro de l’animal qui n’est autre que celui qui sera inscrit sur la paire d’anneaux, la date de la vaccination de la vache et le sceau d’un agent vétérinaire reconnu d’utilité publique.

« Les vaches doivent obligatoirement être identifiées à l’aide de ces anneaux, sinon, aucune transaction ne pourra s’effectuer avec elles, c’est-à-dire qu’elles ne pourront être déplacées, vendues ni abattues par leurs propriétaires », avertit le secrétaire d’état à la production animale.

114 agents vétérinaires et 164 secrétaires seront recrutés et mobilisés dans tout le département de l’Artibonite dans le cadre de ce programme qui sera effectif d’ici la fin de ce mois de juillet, le temps pour le comité de suivi d’établir un calendrier de travail, selon Chancy.

Le directeur départemental du ministère de l’agriculture dans l’Artibonite, l’agronome Jocelyn Jean encourage les éleveurs à faire enregistrer et identifier leurs bétails.

« Vous éprouverez de grandes difficultés à vendre et vous déplacer d’un endroit à l’autre avec vos animaux s’ils ne sont pas vaccinés et identifiés à l’aide des anneaux », prévient le fonctionnaire.

Interrogés par AlterPresse, les agents exécutifs intérimaires et les membres du Conseil d’administration de la section communale (Casec) qui étaient présents au lancement de ce programme ont félicité cette initiative.

« Prendre des mesures pour protéger les animaux des paysans contre les voleurs fonctionnant en réseaux dans l’Artibonite est une initiative louable », déclare Lisette Casimir, présidente de l’association des maires de l’Artibonite.

Selon les chiffres fournis par le secrétaire d’Etat à la production animale, Michel Chancy, Saint-Michel de l’Attalaye est la commune qui détient le plus grand nombre de bœufs soit 24.473 avant Petite rivière de l’Artibonite qui en compte 20.000 et ensuite Marchand Dessalines 19 900.

Il y a environ 2 mois, la police aux Gonaives avait intercepté un autobus qui transportait plus d’une dizaine de bœufs qui ont été tués à Savane Désolée à l’aide d’une scie électrique.

Ces animaux avaient été volés dans plusieurs régions du haut Artibonite. [em kft gp apr 08/07/2014 10 :45]