Haïti : Présentation des résultats du programme d’informations territoriales pour le développement durable

P-au-P, 25 juin 2014 [AlterPresse] --- Neuf ans après son lancement, le programme d’informations territoriales pour le développement durable (Pitdd), exécuté par le centre national de l’information géo-spatiale (Cnigs), soumet ses résultats et réalisations dans le cadre d’un forum de restitution, lancé le lundi 23 juin 2014 à Port-au-Prince.

Le Ministère de la planification et de la coopération externe (Mpce), l’Union européenne (Ue) et le Cnigs sont les principaux partenaires du programme, financé à hauteur de 12,5 millions d’euros par l’Ue (US $ 1.00 = 46.00 gourdes ; 1 euro = 65.00 gourdes aujourd’hui).

« Renforcer la connaissance de l’espace haïtien pour ... l’efficacité des interventions de l’Etat, dans un ensemble de secteurs clés pour le développement, et, ainsi, mieux répondre aux besoins de la population » : tel est l’objectif du Pitdd, selon un communiqué dont a pris connaissance AlterPresse.

S’exprimant à l’ouverture du forum, le Premier ministre haïtien, Laurent Salvador Lamothe, également titulaire du Mpce, se dit satisfait « des avancées » du programme.

L’Etat haïtien peut disposer d’un ensemble d’outils qui « renforceront, de manière significative, la connaissance de notre territoire, afin de mieux évaluer les besoins et apporter les réponses adéquates aux enjeux du développement ».

Des outils d’applications thématiques, dans des domaines comme les voies de communication, l’aménagement du territoire, la sécurité alimentaire, l’observation globale du territoire, sont parmi des réalisations du Pitdd, en plus de la consolidation des capacités institutionnelles du Cnigs, en particulier.

« L’usage de la cartographie dynamique permettra d’améliorer la connaissance du réseau routier, à travers le relevé et l’évaluation de l’état des routes », se félicitent, déjà, les partenaires du programme, notant l’existence d’un réseau Gps « qui augmente significativement la fiabilité des données ».

Le communiqué informe également de l’installation de 24 stations agro climatiques dans le pays, aux fins de « traiter, de manière autonome, des données satellites sur la pluviométrie et la météorologie ».

« L’analyse de ces données permettra de mieux contrôler les cycles de sécheresse agricoles. D’un autre côté, la mise en place d’un système d’alerte précoce aidera à mieux gérer les risques liés à l’élévation du niveau de sécheresse sur le territoire », poursuivent les partenaires.

Pour sa part, l’ambassadeur de l’Union européenne en Haïti, Javier Niño Pérez, met en avant la fiabilité de l’information comme essentielle, dans l’élaboration de politiques publiques, « ciblées » et efficaces pour les populations.

Au-delà des outils technologiques, dont dispose le Cnigs, le tout reste de mettre les réalisations du Pitdd véritablement au service du développement durable. [efd kft rc apr 25/06/2014 1:55]